Étude de la stabilité biologique du Durvalumab en solution diluée dans des poches de NaCl 0.9% en polyoléfine et en flacon après ouverture

A. Acramel, G. Le Guyader, K. Avrillon, L. Guyonnet, J. Denizeau, L. Escalup, R. Desmaris, E. Piaggio, C. Guerin, C. Sedlik
Institut Curie Paris, Hôpital Henri Mondor AP-HP Paris, CHI Créteil, France

Objectif
Le Durvalumab est un anticorps monoclonal de type IgG1 kappa, humain, anti-PDL1, indiqué dans le traitement des cancers bronchiques chez l’adulte. D’après les données du fournisseur, sa stabilité a depuis peu été étendue à 30 jours à +4°C et 24h à TA. Nous avions démontré, par des méthodes convergentes, que la stabilité physicochimique du Durvalumab en solution diluée à 1 mg/ml et 6 mg/ml ou concentrée (flacon de 50 mg/ml après ouverture) était maintenue pendant au moins 4 semaines à +4°C ; et qu’une excursion de température de 7 jours à 25°C (à l’abri de la lumière), ne semblait pas altérer la stabilité de l’anticorps. L’objectif de ce travail est de compléter ces données par une étude de stabilité biologique de solutions de Durvalumab diluées à 1 et 6 mg/ml, et des flacons à 50 mg/ml après ouverture.

Méthodes
Des solutions de Durvalumab ont été diluées dans du NaCl 0,9% à des concentrations de 1 et 6 mg/ml et conditionnées en poche en polyoléfine. Ces poches ont été préparées de façon séquentielle et conservées à 4°C ou à 25°C pour pouvoir réaliser l’intégralité des tests biologiques le même jour. Des analyses physicochimiques (chromatographie ionique et d’exclusion stérique, diffusion dynamique de la lumière, spectroscopie UV et de fluorescence) ont été effectuées en parallèle pour s’assurer de la conformité des solutions.
La variabilité inter-lots ayant été analysée lors de l’étude de la stabilité physicochimique, les tests ont donc été réalisés à partir d’un même lot de Durvalumab et en tripliquât. La stabilité biologique des échantillons a été évaluée d’une part à l’aide d’un test ELISA commercial qui mesure la quantité de Durvalumab présente dans les poches et d’autre part par cytométrie en flux qui détecte la fixation de l’anticorps à la surface de cellules exprimant PDL1. La lignée cellulaire MDA-MB231 cultivée in vitro a été utilisée pour les tests de cytométrie en flux en utilisant un anticorps secondaire polyclonal spécifique des IgG humaines. Les échantillons conservés à 4°C ont été étudiés à J0, J14 et J28 ; les échantillons conservés à 25°C à J0 et J7.

Résultats
En comparaison à l’activité fonctionnelle à J0, il n’a pas été observé de différence significative entre les échantillons aux différentes concentrations et conditions de conservation étudiées. La capacité de fixation du Durvalumab sur sa cible est stable à 4°C durant 28 jours et 7 jours à température ambiante et ce à 1 mg/ml et 6 mg/ml. Il en est de même pour le Durvalumab à 50mg/ml en flacon après ouverture.

Discussion-Conclusion
La stabilité biologique du Durvalumab indique que la fixation du Durvalumab aux cellules exprimant PDL1 n’est pas altérée dans les conditions évaluées ici. Ces résultats suggèrent que les mécanismes impliqués dans l’effet clinique global sont conservés et viennent donc compléter les données de stabilité disponibles sur le Durvalumab. La stabilité à appliquer pour nos préparations réalisées en unité de production pourrait donc être reconsidérée.

Voir le poster

Forum de discussion

Le GERPAC met à disposition des adhérents à jour de leur cotisation un forum dédié spécifiquement aux discussions sur la PHARMACOTECHNIE

Aller au forum

GERPAC
Association Loi 1901
Siège social : Chez Jean-Yves Jomier / 8ter rue Léon Bussat, 64000 PAU
Immatriculation formation N° 72 64 035 30 64
Contacts Mentions légales - Gestion des données personnelles
Réalisation : studiomaiis.net - développeur web freelance