Développement et validation d’une méthode de dosage de gélules de colchicine en vue d’une étude de stabilité

N. Kervella, A. Bourges, V. Lebreton
CHU d’Angers, France

Contexte
Le laboratoire de contrôle de notre établissement a été sollicité dans le cadre d’un essai clinique nécessitant des gélules de colchicine à 0,5 mg.

Objectif
Développer et valider une méthode de dosage indicatrice de stabilité de la colchicine par chromatographie liquide haute performance (HPLC) en phase inverse couplée à un détecteur ultra-violet à barrette de diodes et un spectromètre de masse en vue de l’étude de stabilité de ces gélules.

Matériels et méthodes
Vingt microlitres ont été injectés à un débit de 0,25 ml/min. La phase stationnaire qui a été choisie est une colonne C18 (100 x 3 mm, 2,6 µM) thermostatée à 40°C et la phase mobile est un mélange 40/60 (v/v) acétonitrile, tampon formiate d’ammonium (5 mM ; pH 3,5). La détection de l’analyte a été assurée par UV 2D (λ = 254 nm et λ = 350 nm), UV 3D (λ = 210 à 400 nm) et par spectrométrie de masse. La validation analytique (linéarité, précision, justesse et spécificité) de la méthode de dosage a été effectuée selon les ICH en vigueur. Des tests de dégradations forcées (DF) [1] ont été réalisés afin de valider le caractère indicateur de stabilité de la méthode. Le contenu des gélules est ainsi soumis à un traitement alcalin (1 M NaOH, 1h, +/- 80°C), acide (1 M HCl, 1h, +/- 80°C), thermique (80°C, 1h), oxydant (H2O2 à 30%) et à une photolyse (UV) afin de faire apparaitre d’éventuels produits de dégradation. Une analyse des données obtenues associée à l’étude des données de la littérature a permis d’en identifier certains.

Résultats
Le temps de rétention de la colchicine est d’environ 2,5 min. La méthode analytique s’est avérée linéaire pour des concentrations comprises entre 15 et 35 µg/ml (r2 > 0,99). La précision intra et inter journalière (CV < 5%) ainsi que la justesse (CV < 5%) sont conformes. Concernant la spécificité de la méthode aucune interférence n’est observée entre la colchicine et les excipients testés (saccharose, stéarate de magnésium, polyvidone, laque aluminique d’érythrosine (E127), lactose). Seuls les essais de DF en conditions alcalines font apparaitre des produits de dégradation (1,9 min). L’analyse du spectre de masse en conditions alcalines permet de retrouver la colchicine (400 Da) et divers fragments correspondants aux produits de dégradation (64 Da, 81 Da, 227 Da et 386 Da).

Conclusion
La méthode de dosage analytique est validée et les essais de DF ont permis de démontrer le caractère indicateur de stabilité de cette méthode. Notre laboratoire de contrôle va donc être en mesure de réaliser l’étude de stabilité des gélules de colchicine à 0,5 mg dans le cadre de cet essai clinique.

Référence
[1] Coord. V. Sautou. 1ère ed. SFPC/GERPAC, 2013. Guide méthodologique des études de stabilité des préparations.

Voir le poster

Forum de discussion

Le GERPAC met à disposition des adhérents à jour de leur cotisation un forum dédié spécifiquement aux discussions sur la PHARMACOTECHNIE

Aller au forum

GERPAC
Association Loi 1901
Siège social : Chez Jean-Yves Jomier / 8ter rue Léon Bussat, 64000 PAU
Immatriculation formation N° 72 64 035 30 64
Contacts Mentions légales - Gestion des données personnelles
Réalisation : studiomaiis.net - développeur web freelance