Développement d’une solution intra-vésicale en gel thermoréversible de gemcitabine 28,5 mg/mL dans la prise en charge des carcinomes vésicaux

E. Vissac1, Z. Mokdadi1, M. Venet1, M. Colombel3, C. Marchand1, C. Merienne1, Fabrice Pirot1,2 1 Hospices Civils de Lyon - Unité de Préparation et de Contrôle des Médicaments, plateforme FRIPHARM, Pharmacie à usage intérieur, Groupement Hospitalier Edouard Herriot 2 Hospices Civils de Lyon - Pharmacie à usage intérieur, Groupement Hospitalier Edouard Herriot 3 Service d’Urologie, Hospices Civils de Lyon - Faculté de Médecine Lyon Est, France

Contexte et objectifs
Nous avons été sollicité afin de développer une formulation d’un gel thermoréversible de gemcitabine 28,5 mg/mL (GTG) administré en intra-vésical. Ce développement nécessite la mise en place et la validation d’une méthode de dosage quantitatif de gemcitabine et ses produits de dégradations par HPLC-DAD-SQ, puis une étude de biodisponibilité ex-vivo.

Matériels et méthodes
Le GTG à 28,5 mg/mL a été obtenu par un mélange de poloxamères P407/P188 (5:1) et de spécialité de gemcitabine en solution (SPG) à 38 mg/mL. Les analyses ont été réalisées par HPLC-DAD-SQ. L’HPLC comprenait une phase stationnaire C18 (150 mm x 2,1 mm, 2,6 µm) thermostatée à 20 °C. Paramètres DAD : ʎ= 275 nm et 330 nm. La phase mobile était composée de tampon formiate d’ammonium (pH 3) / méthanol + 2 % tampon formiate en mode gradient avec un débit à 0,4 mL/min. Paramètres SQ : source ESI +, température et débit du gaz 350 °C et 12 L/min. La détection de la gemcitabine et de l’étalon interne se faisaient à m/z= 264 et 267. Le profil d’exactitude réalisé conformément aux recommandations du GERPAC et de la SFSTP évalua la linéarité, fidélité, justesse et les LD/LQ. Une étude ex-vivo avec instillation par sonde endo-vésicale de GTG et SPG a été réalisée sur 2 vessies porcines maintenues à 37°C et traitées pendant 2 h. A l’issue des 2 h, les volumes injectés de GTG et SPG ont été retirés puis un rinçage par 50 mL de NaCl 0,9% a été effectué. 3 échantillons d’urothélium ont été prélevés aléatoirement sur chaque vessie puis broyés. La solution de lavage ainsi que les broyats ont été analysés par HPLC-DAD-SQ.

Résultats
Les paramètres de validation de la méthode de dosage étaient conformes aux spécifications attendues dans le domaine de validité des gammes : linéarité R² = 0,997 (R² > 0,99), répétabilité à 1,96 % et reproductibilité à 2,48 % (CV < 5 % et CV < 8 % par ANOVA) et justesse à 0,69 % (CV< 10 %). Les bornes de l’intervalle de tolérance des profils d’exactitude étaient comprises dans les limites d’acceptabilité.
La solution de lavage du GTG présentait en moyenne 3 fois plus de gemcitabine que celle de la SPG. Les écarts types de la moyenne de la dose initiale retrouvée dans l’échantillon de rinçage étaient de 2,1 % et 0,4 % et les intervalles de confiance de ]86,9-91,0] et ]29,9-30,6] en %.
L’urothélium broyé du GTG présentait en moyenne 3,5 fois plus de gemcitabine que celui de la SPG. Les écarts types de la moyenne de la dose initiale retrouvée dans le broyat étaient de 0,5 % et 0,3 % et les intervalles de confiance de ]6,7-7,6] et ]2,4-1,9] en %.

Discussion/ Conclusion
La méthode de dosage indicatrice de stabilité dans les différentes matrices d’intérêt (poloxamères et épithélium) est validée. La GTG démontre sa supériorité en terme d’adsorption et de facilité d’élimination par rapport à la SPG. Une étude de pérméation est cependant en cours. Une étude de stabilité sera menée sur cette formulation qui sera enfin évaluée au cours d’un essai clinique.
Voir la présentation

Forum de discussion

Le GERPAC met à disposition des adhérents à jour de leur cotisation un forum dédié spécifiquement aux discussions sur la PHARMACOTECHNIE

Aller au forum

GERPAC
Association Loi 1901
Siège social : Chez Jean-Yves Jomier / 8ter rue Léon Bussat, 64000 PAU
Immatriculation formation N° 72 64 035 30 64
Contacts Mentions légales - Gestion des données personnelles
Réalisation : studiomaiis.net - développeur web freelance