Variabilité de l’attention et de la charge de travail ressentie : analyse par le Test d2 et le Test NASA Task Load auprès des préparateurs d’une unité de reconstitution de chimiothérapie

M. Lefebvre1, A. Dory1, J. Friedl1, J. Bourbon1, J. Detour1, J. Kemp2, B. Gourieux1 1 Service pharmacie-stérilisation, University Hospital of Strasbourg, France
2 Service de Neuropsychologie, University Hospital of Strasbourg, France
Nouvel Hopital Civil : 1, place de l’hôpital BP 426
67091 Strasbourg Cedex, France - Tél : +33 369550760

Les secteurs de pharmacotechnie nécessitent des expertises pharmaceutiques, théoriques, techniques qui impliquent des aspects managériaux et organisationnels par le travail en équipe dans le but de réduire la survenue d’erreurs. Le facteur humain, beaucoup étudié dans l’aérospatiale et le nucléaire, peut être à l’origine de défaillances qui doivent être prévenues. L’objectif de notre étude est d’identifier les variabilités de l’attention et/ou de la concentration des préparateurs en pharmacotechnie, leur moment de survenu et la charge de travail ressentie qui pourraient favoriser l’apparition d’erreurs de préparation au travers d’une analyse par le test d2 et le test NASA Task Load (NASA-TLX).

L’évaluation est réalisée auprès d’une équipe de 8 préparateurs affectés sur deux unités centralisées de reconstitution des chimiothérapies différentes. Des tests NASA-TLX et d2 sont réalisés à intervalles réguliers au cours de l’activité par chaque préparateur en poste pendant une durée de deux semaines. Les données sont par la suite analysées statistiquement (ANOVA : analyse de variance pour plan à mesures répétées et test post hoc).

Les tests d2 portant sur l’attention n’ont pas mis en avant de variation statistiquement significative (p=0.05) en fonction des plages horaires d’activité de la journée. En revanche la variation de la charge de travail ressentie (NASA-TLX) est statistiquement significative (p=0.05). La charge de travail ressentie est plus élevée durant le pic d’activité de fin de matinée et en fin d’activité.

Le facteur humain, souvent pointé pour expliquer les dysfonctionnements en matière de sûreté, est difficile à caractériser. Notre étude suggère une variation de la charge de travail ressentie en fonction des horaires de la journée en lien avec les pics d’activité. Une réévaluation à posteriori, après la mise en place d’actions d’optimisation des organisations, apparaît comme la prochaine étape.

Forum de discussion

Le GERPAC met à disposition des adhérents à jour de leur cotisation un forum dédié spécifiquement aux discussions sur la PHARMACOTECHNIE

Aller au forum

GERPAC
Association Loi 1901
Siège social : Chez Jean-Yves Jomier / 8ter rue Léon Bussat, 64000 PAU
Immatriculation formation N° 72 64 035 30 64
Contacts Mentions légales - Gestion des données personnelles