Validation d’une conditionneuse sous vide semi-automatique pour des préparations en lots

C. Dupire1, L. Sauvaget1, C. Gary1, V. Servant1, R. Legeron1,2, A. Berroneau1, D. Breilh1,2, S. Crauste-Manciet1,3 1 Département de Pharmacotechnie, CHU de Bordeaux, France
2 Département de Pharmacocinétique, Groupe PK/PD, INSERM U1034 - CHU de Bordeaux, France
3 Laboratoire ARNA, ChemBioPharm, U1212 INSERM - UMR 5320 CNRS Université de Bordeaux, France


Introduction

Pour améliorer la qualité du processus de production d’une activité en constante augmentation, une partie de notre processus est basé sur la standardisation des doses avec une production en lots.
Les préparations sont mises sous vide dans le but de garantir la stérilité de la préparation. L’objectif de ce travail est de valider la méthode de conditionnement sous-vide de poches de perfusion en évaluant l’intégrité de l’emballage et le risque de dégradation du médicament.

Materiels et méthodes

Quatre volumes différents de poches de chlorure de sodium Freeflex Fresenius® (50 ml, 100 ml, 250 ml et 500 ml) ont été emballés avec une conditionneuse sous vide C200 semi-automatique de MULTIVAC® . Pour chaque volume de poche, trois pressions (50 ml : 4, 8, 12 mbar - 100 ml : 7, 11, 15 mbar - 250 ml : 10, 15, 20 mbar - 500 ml : 20, 30, 40 mbar) et trois temps de soudure (1,7- 2,3- 2,8 secondes) ont été testés. Chaque test a été répété 3 fois et un total de 108 tests ont été effectués. Pour identifier les conditions optimales de mise sous vide, l’intégrité physique des poches et des soudures a été évaluée par des méthodes colorimétriques. Une solution de bleu patenté a été injectée dans la poche, cette dernière est ensuite mise sous vide. Le vide a été rompu et les fuites ont été recherchées en appliquant une compresse sur toutes les surfaces de la poche. Le maintien du vide a été évalué immédiatement après la mise sous vide et après un mois, par un contrôle visuel et un test d’étanchéité des soudures (ASTM F1929). Enfin, en raison du refroidissement induit par le procédé de mise sous vide, nous avons évalué le risque de précipitation d’un médicament traceur, le 5–fluorouracile (5FU) (50 mg/mL), par observation en microscopie optique. Les concentrations finales de 5FU ont également été comparées par HPLC avant et après mise sous vide.

Résultats et discussion

Le vide a été réalisé avec la pression restante la plus petite à l’intérieur des poches (4 mbar à 50 ml, 7 mbar pour 100 ml, 10mbar pour 250 ml et 20 mbar pour 500 ml) et pour un temps de soudure de 2,3 secondes. Aucune fuite des poches n’a été observée. Le test ASTM ne révèle aucune fuite au niveau des soudures sur une durée d’un mois. En ce qui concerne le 5-FU, aucun cristal n’a été observé après mise sous vide et les concentrations finales sont inchangées.

Conclusion

Le conditionnement sous vide est une méthode efficace et rapide pour assurer la conservation des préparations en lot pendant un mois. Les paramètres physiques validés, l’évaluation de l’absence de pénétration microbienne complètera notre étude.

Forum de discussion

Le GERPAC met à disposition des adhérents à jour de leur cotisation un forum dédié spécifiquement aux discussions sur la PHARMACOTECHNIE

Aller au forum

GERPAC
Association Loi 1901
Siège social : Chez Jean-Yves Jomier / 8ter rue Léon Bussat, 64000 PAU
Immatriculation formation N° 72 64 035 30 64
Contacts Mentions légales