Vaccination contre le COVID-19 : retour d’expérience sur la reconstitution des doses de vaccin Comirnaty®

C. Biasolo1, M-A. Gratelle1, C. Bédoucha1, Jean-Pierre Pereira2, R. Dulin1, M. Gayral1, A-C. Marion1
(1) : Pharmacie du Centre hospitalier de Libourne
(2) : Direction des Services Informatiques

Introduction
Le 7 janvier 2021, la campagne de vaccination contre le SARS-COV2 a débuté au Centre Hospitalier suite à la mise à disposition sur le territoire français du vaccin Comirnaty®. Ses modalités de reconstitution et sa présentation en flacons multidoses ont posé la problématique de la gestion des doses et de leur préparation. A la demande du COPIL vaccination, la pharmacie s’est impliquée dans la reconstitution avec la mise en place d’un circuit dédié. L’objectif est de sécuriser et fluidifier le circuit des doses à administrer du vaccin.

Méthodes
La reconstitution des doses est centralisée à la pharmacie, au préparatoire, sous hotte à flux laminaire. L’activité de production nécessite 2 personnes : une dédiée à la reconstitution (préparateur en pharmacie hospitalière ou infirmier détaché du centre de vaccination), et une au double contrôle, étiquetage et dispensation (pharmacien, interne ou externe en pharmacie).
Pour faciliter la gestion, une plateforme informatique de programmation et de suivi des stocks a été créée. La production commence à 8h00. Les premiers patients sont convoqués à 9h20 et les derniers à 17h30. La préparation se termine à 13h00, en lien avec la stabilité de 6h des vaccins Comirnaty®. Le transport des seringues est effectué par la logistique, dans un contenant garantissant la conservation < 25°C et la protection des doses.

Résultats
Un double contrôle est effectué sur le volume de dilution puis, pour chaque dose de vaccin, le volume prélevé. Un étiquetage est apposée sur chaque dose, indiquant le nom du vaccin, la date et l’heure de reconstitution, le numéro de lot, la durée de stabilité, le mode de conservation. Les seringues sont emballées dans des sachets plastiques identiques à ceux utilisés pour les chimiothérapies. Les doses sont fabriquées par séries. L’évaluation du nombre de doses est réalisée sur 6 mois : de janvier à juin. Par flacon, 6.85 doses sont réalisées depuis le démarrage. Au total, 31000 doses ont été reconstituées soit 72 doses par heure.


Figure 1 : Evolution du nombre de doses au cours de la campagne vaccinale

Discussion
Les horaires de production sont en accord avec l’activité du centre de vaccination pour que celui-ci fonctionne en continu. La plateforme informatique permet une planification fiable des patients : au centre de vaccination et en hospitalisation. Elle permet aussi un suivi de la consommation des doses en temps réel, optimisant ainsi la production. La principale difficulté est la gestion des dernières doses de la journée. Avec l’implication des différents acteurs, le taux de pertes de doses est ≤0.25%.
La centralisation de la production et le circuit mis en place assurent qualité et sécurité pour le patient. Avec l’implication de la PUI, les pharmaciens hospitaliers jouent un rôle prépondérant dans la campagne vaccinale contre le SARS-COV2.

Voir le poster

Forum de discussion

Le GERPAC met à disposition des adhérents à jour de leur cotisation un forum dédié spécifiquement aux discussions sur la PHARMACOTECHNIE

Aller au forum

GERPAC
Association Loi 1901
Siège social : Chez Jean-Yves Jomier / 8ter rue Léon Bussat, 64000 PAU
Immatriculation formation N° 72 64 035 30 64
Contacts Mentions légales - Gestion des données personnelles