Utilisation d’une méthode d’analyse de risque multicritère pour l’évaluation et le suivi du risque d’exposition aux médicaments cytotoxiques du personnel de santé

Laetitia Lê1,2, Yann Orven2, Patrice Prognon1,2, Eric Caudron1,2 1 Université Paris Sud, EA 4041, 5 rue Jean Baptiste Clément, 92290 Chatenay Malabry
2 Hôpital Européen Georges Pompidou (AP-HP), Service de Pharmacie, 20 rue Leblanc, 75015 Paris

Introduction

Les médicaments anticancéreux sont potentiellement cancérigènes, mutagènes et reprotoxiques et présentent un risque pour le personnel en cas d’exposition. L’objectif de ce travail est d’illustrer l’intérêt de l’analyse de risque multicritère dans l’évaluation et le suivi du risque d’exposition du personnel d’une unité de reconstitution de médicaments cytotoxiques. Cet outil d’aide à la décision permet de quantifier, classifier le risque et adapter les mesures correctives prioritaires à mettre en œuvre pour réduire le risque d’exposition.

Matériel et méthodes

Le risque d’exposition tient compte des contaminations chimiques de surface et des conditions de travail (temps d’exposition, niveau de protection et niveau de formation). Le risque est quantifié par un indice de criticité (IC) permettant de prioriser les mesures correctives ; un score inférieur à 74 est jugé acceptable tandis d’une valeur supérieure à 194 correspond à une situation inacceptable. 5 groupes homogènes d’acteurs ont été suivis de 2011 à 2014.

Résultats et Discussion

En 2011, l’IC moyen était de 92 et correspond à une situation tolérable. La mise en place de mesures correctives ciblées a permis de diminuer l’IC à 66 en 2014 (-29%). Sur ces 4 années, le pharmacien a toujours présenté une exposition acceptable (IC≤74) ne nécessitant pas de mesures particulières. En revanche de 2011 à 2013, le préparateur en pharmacie, l’agent hospitalier, l’agent de ménage et le technicien de laboratoire présentaient une exposition tolérable (74<IC≤194). La mise en place de mesures correctives successives (augmentation du niveau de protection, modification des protocoles de nettoyage) a permis de réduire l’exposition du technicien de laboratoire depuis 2013 et du préparateur en 2014 à un niveau acceptable.

Conclusion

Au travers de cette approche indirecte, le risque d’exposition peut être objectivé et réduit par la mise en place de mesures correctives ciblées. Un suivi annuel permet d’évaluer l’efficacité des mesures correctives et les dérives de pratiques.

Mots clés : analyse de risque, évaluation de l’exposition, médicaments cytotoxiques

Forum de discussion

Le GERPAC met à disposition des adhérents à jour de leur cotisation un forum dédié spécifiquement aux discussions sur la PHARMACOTECHNIE

Aller au forum

GERPAC
Association Loi 1901
Siège social : Chez Jean-Yves Jomier / 8ter rue Léon Bussat, 64000 PAU
Immatriculation formation N° 72 64 035 30 64
Contacts Mentions légales