Standardisation des doses d’anticancéreux par voie injectable, faisabilité de la production en série sur 2 hôpitaux

S. Blondeel1, E. Kamguia Kamdem2, K. Benbekhaled3, M.J. Le Gall3, F. Forges2, E. Bousquet2, P. Hild2, M. Courbard1, A.L. Pouliquen1, A. Pelloquin1, L. Escalup1 1 Institut Curie, 26 rue d’Ulm, 75248 Paris Cedex 05, France
2 Centre Hospitalier de Roanne, 28 rue Charlieu, 42328 Roanne, France
3 Centre Hospitalier de Chartres, 4 rue Claude Bernard, 28630 Le Coudray, France

La production en série des anticancéreux ne peut s’envisager sans une étape préliminaire de standardisation des doses. La dose d’anticancéreux calculée à partir de la surface corporelle peut être ajustée (± 5 %*) et se retrouver dans des intervalles définis. A chaque intervalle correspond une dose dite standard. La faisabilité a été étudiée au regard de l’activité de l’Institut Curie IC (32000 prep/an) et du Centre Hospitalier de Roanne CHR (10000 prep/an). Le but de ce travail est de proposer une méthode d’analyse générale permettant de sélectionner les préparations pouvant être standardisées et réalisées en série.

Le nombre de préparations dont la dose prescrite (±5%) avait une fréquence supérieure à 260 par an sur 2006 est de 31 molécules (IC) et 1 (CHR). Le 5-fluorouracile est la molécule la plus prescrite pour les 2 centres mais la disparité des présentations limite la standardisation. Les préparations en seringues peuvent être préparées en série puis combinés afin d’obtenir la dose standard prescrite (épirubicine et la doxorubicine).

Dans les conditions de méthodologie retenues, notre étude préliminaire montre que les centres d’activité importante pourront s’orienter vers une démarche de standardisation et une production en série de poches et de seringues. Les centres moins spécialisés s’orienteront vers standardisation des doses sous forme de seringues permettant de composer une gamme de doses plus importante.

Les possibilités de production en série vont sans doute s’élargir avec le développement des études de stabilité physico-chimiques et les études de pharmacocinétiques de population afin de décider les limites des intervalles de doses. La mise en place de fabrication en série fait appel à un réel changement de mentalité de la part des prescripteurs mais aussi d’organisation : locaux, automate, module informatique adapté. L’Agence Française de Sécurité Sanitaires des Produits de Santé a été contacté afin de connaître le statut exact de ce type de production.

Référence
* Plumridge R, Seweel GJ. Dose-banding of cytotoxic drugs : a new concept in cancer chemotherapy. Am J Health Syst Pharm 2001 ;58:1760-1764.

Forum de discussion

Le GERPAC met à disposition des adhérents à jour de leur cotisation un forum dédié spécifiquement aux discussions sur la PHARMACOTECHNIE

Aller au forum

GERPAC
Association Loi 1901
Siège social : Chez Jean-Yves Jomier / 8ter rue Léon Bussat, 64000 PAU
Immatriculation formation N° 72 64 035 30 64
Contacts Mentions légales