Stabilité physicochimique de la pipéracilline/tazobactam en seringue et en diffuseur portable pour une administration continue en service de soins critiques et à domicile

Loeuille G.1, Vigneron J. 1,4, D’Huart E. 1,4, Charmillon A. 2, Demore B. 1,3,4
1 Pharmacie, CHRU de Nancy, Allée du Morvan, 54511 Vandœuvre-lès-Nancy, France
2 Equipe transversale d’infectiologie, CHRU de Nancy, Allée du Morvan, 54511 Vandœuvre-lès-Nancy, France
3 Université de Lorraine, EA 4360 APEMAC, Nancy, France.
4 Infostab, Association à but non lucratif, 54180 Heillecourt France

Introduction
La pipéracilline/tazobactam est la combinaison d’une ureidopénicilline et d’un inhibiteur de β-lactamase. Antibiotique temps-dépendant de la famille des β-lactamines, l’administration en continu améliore son efficacité. La posologie recommandée est de 16/2 g/j pour les infections sévères. Son intérêt à l’hôpital repose sur son très large spectre, étant actif sur des bactéries à Gram + et à Gram -. Des données de stabilité existent (en seringue et en diffuseur), toutefois ces études sont anciennes avec un niveau de preuve peu élevé.
L’objectif est d’étudier la stabilité physicochimique de la pipéracilline/tazobactam à 125/15,62 mg/mL (6/0,75 g dans 48 mL), en seringue polypropylène, conservées à 20-25°C pour une administration continue en service de soins intensifs et à 66,67/8,33mg/mL (16/2 g dans 240 mL) en diffuseur élastomérique, conservées à 37 °C, à l’abri de la lumière pour une administration continue à domicile.

Matériels et méthodes
Trois diffuseurs et 3 seringues ont été préparés pour chaque condition. A chaque temps d’analyse, 3 échantillons de chaque préparation ont été analysés avec une méthode validée selon les ICH Q2(R1) par chromatographie liquide haute performance couplée à un détecteur à barrette de diodes à 210 nm. La stabilité physique a été évaluée par une inspection visuelle et subvisuelle (turbidimétrie par spectrophotométrie à 350, 410 et 550 nm et par un comptage particulaire). Les valeurs de pH ont été mesurées. Les solutions ont été diluées dans du chlorure de sodium 0,9% (NaCl 0,9%) ou dans du glucose 5% (G5%) et analysées à T0, T8, T24 et T48 heures.

Résultats
La linéarité a été validée avec un R² de 0,9999 pour la pipéracilline et le tazobactam. Les coefficients de variation pour la répétabilité et la précision intermédiaire étaient inférieurs à 2% pour les 2 molécules. Le temps de rétention est de 2,2 min pour le tazobactam et de 13,5 min pour la pipéracilline. Après 48h, le tazobactam en seringues et en diffuseurs a conservé plus de 90% de sa concentration initiale dans les 2 solvants. Après 48h en seringue et 24h en diffuseur, la pipéracilline a conservé plus de 90% de sa concentration initiale dans les 2 solvants. Aucune instabilité physique, visuelle n’a été détectée tout au long de l’étude. L’analyse par spectrophotométrie révèle une modification de l’absorbance à 350 nm, l’analyse spectrale du produit de dégradation (n°7) pourrait être la cause de ce changement. Le comptage particulaire est conforme aux spécifications. Le pH varie de plus d’une unité dans les diffuseurs dilués avec du NaCl 0.9% au bout de 24 heures.

Conclusion
En seringue polypropylène la pipéracilline/tazobactam à 125/15,62 mg/mL est stable, diluée dans du NaCl 0,9% ou du G5% pendant 48 heures, conservé à température ambiante. Pour un retour à domicile, une administration en diffuseur a été validée à 66,67/8,33mg/mL dans du G5% avec une stabilité sur 24h à 37°C, mais pas dans du NaCl 0,9%.

Voir le poster

Forum de discussion

Le GERPAC met à disposition des adhérents à jour de leur cotisation un forum dédié spécifiquement aux discussions sur la PHARMACOTECHNIE

Aller au forum

GERPAC
Association Loi 1901
Siège social : Chez Jean-Yves Jomier / 8ter rue Léon Bussat, 64000 PAU
Immatriculation formation N° 72 64 035 30 64
Contacts Mentions légales - Gestion des données personnelles