Sous-traitance des préparations stériles et des contrôles

M. Saliège 1, S. Roos2, A. Grand3 1 Pharmacie, hôpital Gabriel-Montpied, CHU Clermont-Ferrand, France
2 Pharmacie, hôpital André Grégoire, CHI Montreuil, Montreuil, France
3 Pharmacie, hôpital Rangueil, CHU Toulouse, Toulouse, France

La sous-traitance des préparations et des contrôles est devenue une activité quotidienne pour certains établissements depuis la parution des Bonnes Pratiques de Préparations. L’objectif de l’étude est de dresser un état des lieux de cette activité sur un échantillon d’établissements de santé (ES) français.

Une enquête a été menée auprès de 120 Pharmacies à Usage Intérieur (PUI), sélectionnées parmi la liste des PUI autorisées à réaliser des préparations hospitalières et des listes fournies par des Agences Régionales de Santé.

Le taux de réponse a été de 26,7 %. 32% des PUI sont prestataires, 32% donneurs d’ordre et 36% sans activité de sous-traitance.
En majorité, les prestataires sont des CHU et les donneurs d’ordre des CH. Ce sont des situations locales ou régionales, prévisibles et définitives.
Les préparations concernées sont des préparations cytostatiques, ophtalmologiques et de nutrition parentérale. Leur délai de mise à disposition est < 24h.
Le coût d’une poche de cytotoxique varie de 20 à 48 € prestataires et donneurs d’ordre confondus.
Pour la validation pharmaceutique, 50% des prestataires et 90% des donneurs d’ordre la réalisent.
Les PUI prestataires exigent toujours l’élaboration de conventions et déclarent ne tirer aucun bénéfice de cette activité. Pour les donneurs d’ordre, la qualité, le respect de la réglementation, et la continuité d’activité sont évoqués.

L’enquête n’est pas extrapolable au niveau national car le taux de réponse est trop faible.
Nous constatons que la sous-traitance est souvent une sous-traitance de spécialisation, qui concerne plus l’activité de préparations que celle des contrôles. Les responsabilités sont variables et les exigences réglementaires pas toujours respectées.
Les disparités du coût de la prestation font apparaître la nécessité d’un texte adapté.

L’avenir des PUI s’orientera-t-elle vers des centres de compétence, spécialisés dans l’activité de pharmacotechnie et qui sous-traitent pour les ES à proximité ?

Forum de discussion

Le GERPAC met à disposition des adhérents à jour de leur cotisation un forum dédié spécifiquement aux discussions sur la PHARMACOTECHNIE

Aller au forum

GERPAC
Association Loi 1901
Siège social : Chez Jean-Yves Jomier / 8ter rue Léon Bussat, 64000 PAU
Immatriculation formation N° 72 64 035 30 64
Contacts Mentions légales