Sécurisation du circuit de l’Azacitidine (VIDAZA®) en Hospitalisation À Domicile (HAD)

Laurentine MALJEAN1, Camille SERENI1, Fabienne MOREY1, Baptiste MAUGUEN1, Amélie FEYEUX2, Jean Louis BONNEFOUS1 1 Service Pharmacie, CH Bourg en Bresse, France
2 Service HAD, CH Bourg en Bresse, France

Introduction
L’Azacitidine est une molécule onéreuse indiquée dans le traitement des hémopathies (75mg/m² pendant 7 jours). Elle est très thermosensible, ce qui rend son circuit complexe : reconstituée, elle se conserve 45 minutes à 25°C, 8 heures entre 2 et 8 °C et 8 jours à -20°C [1].
Dans notre établissement, 19 patients ont bénéficié de la filière HAD selon le circuit suivant :
* J1 : Validation médicale, validation pharmaceutique et préparation de la cure, livraison de l’injection du jour et administration en Hôpital De Jour (HDJ). Le reste de la cure est mis en congélation.
* J2 : Transport du reste de la cure congelée via un transporteur privé jusqu’au domicile du patient dans une glacière. La cure est réceptionnée par le patient et mise au congélateur (à l’exception de l’injection du jour qui est décongelée et mise au réfrigérateur jusqu’à l’arrivée de l’infirmière libérale).
* J3 à J7 : Décongélation par le patient avant l’arrivée de l’infirmière.
L’objectif de ce travail est de sécuriser le circuit de l’Azacitidine, produit couteux et sensible, afin d’optimiser le parcours de soins.

Matériel et méthode
Création d’un groupe de travail sur la sécurisation du circuit des chimiothérapies en HAD comprenant : l’équipe pharmaceutique URCC, un médecin HAD et le cadre du service d’hématologie.

Résultats
* Sensibilisation des infirmières d’HDJ avec intervention dans le service par l’équipe pharmaceutique et étiquetage des sachets lors de la dispensation, remise de la glacière aux infirmières en main propre.
* Sécurisation du transport : formation des coursiers et des transporteurs privés aux particularités des chimiothérapies. Achat de glacières qualifiées pour les médicaments congelés.
* Sécurisation de la conservation au domicile : visite d’une infirmière de l’HAD au domicile afin de contrôler les équipements (congélateur).
* Education thérapeutique du patient et de ses aidants par l’équipe pharmaceutique URCC en HDJ avant la première cure, envoi à chaque cure d’un document d’information patient sur les modalités de conservation et de décongélation de l’Azacitidine, étiquetage des sachets permettant de tracer l’heure de sortie du congélateur et celle de mise au réfrigérateur.
* Formation des infirmières libérales sur la conservation, les modalités de décongélation et d’injection (vérification de l’homogénéité) avec création d’une check liste à chaque injection.

Conclusion
Afin d’améliorer la prise en charge du patient, un circuit HAD a été mis en place pour l’Azacitidine. Des actions de sécurisation, centrées sur la formation du personnel soignant et l’éducation du patient, ont été mises en place à chaque étape du circuit de cette molécule sensible. D’autres actions sont envisagées : mise en place de traceurs de vérification de température au domicile des patients.

Références
[1] Stabilis

Visualiser le poster

Forum de discussion

Le GERPAC met à disposition des adhérents à jour de leur cotisation un forum dédié spécifiquement aux discussions sur la PHARMACOTECHNIE

Aller au forum

GERPAC
Association Loi 1901
Siège social : Chez Jean-Yves Jomier / 8ter rue Léon Bussat, 64000 PAU
Immatriculation formation N° 72 64 035 30 64
Contacts Mentions légales - Gestion des données personnelles