Retour d’expérience sur l’utilisation de détecteurs portatifs de peroxyde d’hydrogène (H2O2) au sein d’une unité de préparation centralisée des cytotoxiques

M. Pinturaud, C. Legros, M. Vasseur, R. Baccouch, B. Décaudin, P. Odou Institut de pharmacie du Centre Hospitalier Régional et Universitaire de Lille, Lille (France)

Depuis Août 2011, l’unité est équipée de détecteurs portatifs PACIII® (Dräger) en complément du détecteur présent au niveau du stérilisateur, permettant une mesure en continu de la concentration en H2O2 et contribuant à la protection du personnel vis-à-vis d’une éventuelle exposition à ce gaz inodore et toxique.

Ce travail décrit l’organisation de mise en place et l’analyse des valeurs mesurées sur 10 mois.

Une réunion avec le personnel, la médecine du travail et les ingénieurs biomédicaux a été organisée afin de définir les modalités d’utilisation : attribution d’un détecteur par manipulateur, règles de port du détecteur, fréquence de mesure du gaz (définie à 30 secondes), seuils des alarmes en fonction des données (alarmes sonore et visuelle fixées à 1 ppm et 2 ppm), conduite à tenir en cas d’alarmes, archivage des enregistrements sur une interface informatique.

La mise en place de cet outil a permis de mettre en évidence un problème technique du sas de stérilisation résolu par le changement du type de manchettes et un réglage du débit d’extraction de l’air. Des valeurs aiguës d’H2O2, inférieures à 1ppm, sont détectées lors du chargement et déchargement du sas dues à l’imprégnation des paniers par l’H2O2. Le pourcentage moyen, sur six manipulateurs, de valeurs détectées supérieures à zéro était de 1,06% en Août puis a diminué pour atteindre un minimum de 0,05% en Janvier. La valeur maximale instantanée détectée était de 2.2 ppm en Mai. Ces expositions isolées ont peu d’incidence lorsqu’on les rapporte au temps d’exposition de 8 heures avec une valeur moyenne d’exposition (V.M.E.) sur 10 mois de 0.068 ppm avec un maximum à 0.095 ppm observé durant 4 mois.

Ce moyen de mesure, en temps réel, de la concentration d’H2O2 dans l’air permet de sécuriser au quotidien les conditions de travail et d’alerter le personnel d’une éventuelle défaillance technique. Cependant les données de la littérature concernant la toxicité chronique sont réduites et limitent l’analyse des valeurs mesurées.

Forum de discussion

Le GERPAC met à disposition des adhérents à jour de leur cotisation un forum dédié spécifiquement aux discussions sur la PHARMACOTECHNIE

Aller au forum

GERPAC
Association Loi 1901
Siège social : Chez Jean-Yves Jomier / 8ter rue Léon Bussat, 64000 PAU
Immatriculation formation N° 72 64 035 30 64
Contacts Mentions légales