Reconstitution à l’avance du cyclophosphamide : La Drug Cam® peut-elle apporter une solution ?

M-C. Casaurancq 1, V. Labat 1, L. Bertrand 1, V. Malvezin 1, J-Y Jomier 1, S. Ferrari 1 Service Pharmacie, Centre Hospitalier de Pau, 4 boulevard Hauterive, 64000 Pau, France

Contexte/Objectif

Le contrôle vidéo des préparations d’anticancéreux via Drug Cam® a été mis en place en routine au sein du Centre Hospitalier en 2017 (95% de la production). Cet outil permet de tracer et sécuriser la fabrication des anticancéreux. Le scénario inclut en particulier la reconnaissance du flacon, la reconstitution de l’anticancéreux, et le prélèvement du principe actif. Le cyclophosphamide (CPM) se présente sous la forme d’un lyophilisat qui nécessite un temps d’agitation important pour permettre la dissolution totale de la poudre dans le solvant. Cette contrainte allonge la durée de la préparation. L’objectif de notre travail consiste à développer une méthode pour sécuriser la reconstitution à l’avance du CPM et évaluer le gain de temps pour la mise à disposition des préparations aux patients.

Matériels et Méthodes

Le système Drug Cam® (DC) est composé de 2 modules : DC Assist® qui déroule le scénario de préparation, à destination des Préparateurs en Pharmacie Hospitalière (PPH), et DC Control pour la libération des préparations par les pharmaciens. Nous avons utilisé le module Dose Standard (DS) de Drug Cam Control® pour prescrire à l’avance la reconstitution des flacons de CPM. Le pharmacien paramètre initialement dans DC Control® un flacon de CPM comme conditionnement d’administration. Il prescrit une fois par semaine dans DC Control® un nombre prédéfini de DS de CPM, modulable en fonction des prévisions de fabrication. Une DS correspond à la reconstitution d’un flacon. Les DS sont mises à disposition des PPH dans la liste d’attente de Drug Cam Assist®. Les PPH peuvent ainsi reconstituer le(s) flacon(s) de CPM par anticipation en fonction des programmations. En fin de préparation, ils apposent une sur-étiquette sur le flacon reconstitué mentionnant le nom de l’anticancéreux, le numéro d’ordonnancier, la date de fabrication et la date limite d’utilisation (DLU). Le pharmacien contrôle et libère la préparation sur Drug Cam Control. Chaque DS est ensuite utilisée pour la fabrication d’une poche de CPM destinée à un patient donné. Le flacon de CPM doit être paramétré dans le logiciel Chimio® comme prêt à l’emploi.

Résultats

La durée de fabrication d’une poche de CPM dont le flacon a été préalablement reconstitué via le module DS est de 4min50. La durée moyenne du scénario d’une poche de CPM avec une reconstitution extemporanée est de 11min26. Le gain de temps est estimé à 6min36 par préparation avec le même niveau de sécurisation.
Discussion/conclusion

La reconstitution à l’avance des flacons de CPM via Drug Cam® nécessite une réorganisation de la production. Elle permet un gain de temps notable pour la mise à disposition des préparations aux patients hospitalisés. Elle garantit également une traçabilité totale de la préparation. A l’avenir, nous souhaitons généraliser cette pratique aux autres anticancéreux nécessitant un temps de dissolution important comme le bortezomib.

Forum de discussion

Le GERPAC met à disposition des adhérents à jour de leur cotisation un forum dédié spécifiquement aux discussions sur la PHARMACOTECHNIE

Aller au forum

GERPAC
Association Loi 1901
Siège social : Chez Jean-Yves Jomier / 8ter rue Léon Bussat, 64000 PAU
Immatriculation formation N° 72 64 035 30 64
Contacts Mentions légales - Gestion des données personnelles