Reconnaissance des flacons d’Erbitux®, de Cisplatine et de Navelbine® par analyse vidéo : Validation en conditions réelles de l’identification des flacons

B. Dalifard, M. Dermu, B. Le Franc, E. Griesemann, J-P. Cante Groupe Hospitalier La Rochelle Ré Aunis

Le projet Drugcam®, met à disposition du Centre Hospitalier de La Rochelle, en partenariat avec le laboratoire L3I, le premier prototype de contrôle vidéo informatique en temps réel et à posteriori des préparations anticancéreuses injectables. A l’heure actuelle, Drugcam® identifie spécifiquement les flacons d’Erbitux® 500mg, de Cisplatine 100mg et de Navelbine® 50mg et discrimine l’ensemble des autres spécialités injectables sur le marché.

L’objectif de ce travail est de valider l’identification des flacons par Drugcam®, dans des conditions de pratiques réelles.

Nous avons reproduit dans l’isolateur, des process de fabrication utilisant les trois spécialités identifiées par Drugcam®, en suivant un support de préparation dématérialisé. Afin de déterminer la spécificité, la sensibilité et l’exactitude de la méthode, nous avons recueillis par le module de traçabilité, le nombre de flacons reconnus comme faux positifs et faux négatifs.

Au total, 747 flacons (d’origine ou entamés et/ou munis d’un dispositif de prélèvement sans aiguille) ont été analysés par le dispositif (7 process effectués, 107 flacons en moyenne par process, 22 minutes par process). Pour l’Erbitux®, aucun faux-négatif ni faux-positif n’est détecté. Pour le Cisplatine, aucun faux-positif n’est détecté et 5,6% de faux-négatifs sont relevés. Pour la Navelbine®, aucun faux-positif n’est recueillis, en revanche, 8% de faux-négatifs sont détectés.

La spécificité du système est excellente (100%). La sensibilité reste à améliorer avec la présence de flacons détectés en faux négatifs. Dans tous les cas, ces derniers sont reconnus spécifiquement par le système vidéo à la troisième présentation devant la caméra. Le temps moyen de détection et d’analyse étant de 0.5 s, cet inconvénient a un impact très mineur sur le temps de préparation et aucune incidence sur la qualité de la préparation. Après concertation avec l’équipe informatique, il apparaît que les faux négatifs sont liés au seuil de détection paramétrable.

En l’absence de la présence d’un identifiant unique de reconnaissance sur le conditionnement primaire, l’analyse vidéo permet d’identifier les spécialités et alerter le manipulateur en cas d’erreurs lors de la préparation. La détection des volumes de seringues, autre fonctionnalité de Drugcam® est en cours d’évaluation.

Forum de discussion

Le GERPAC met à disposition des adhérents à jour de leur cotisation un forum dédié spécifiquement aux discussions sur la PHARMACOTECHNIE

Aller au forum

GERPAC
Association Loi 1901
Siège social : Chez Jean-Yves Jomier / 8ter rue Léon Bussat, 64000 PAU
Immatriculation formation N° 72 64 035 30 64
Contacts Mentions légales