Radiomarquage des polynucléaires au 18fluoro-désoxy-glucose (FDG) pour la détection de foyers infectieux.

J. Costes1, M. Meyer2, K. Casagrande1, N. Schaefer2, J. Prior, F2, J. Delage1, F. Sadeghipour3. 1 Service de Pharmacie, Centre Hospitalier Universitaire Vaudois, Lausanne, Suisse.
2 Service de Médecine Nucléaire, Centre Hospitalier Universitaire Vaudois, Lausanne, Suisse.
3 Centre de Recherche et d’Innovation en Sciences Pharmaceutiques cliniques, Université de Lausanne, Suisse.

Introduction
Actuellement, la scintigraphie aux polynucléaires (PN) marqués au 99mTc-HMPAO est l’examen de référence pour la détection et l’imagerie des foyers infectieux avec une haute spécificité. Cependant, cette méthode manque de sensibilité pour certaines localisations. L’imagerie TEP (Tomographie par Emission de Positons) permettant d’obtenir une meilleure sensibilité et qualité d’image, il a été décidé de développer un marquage des PN avec un traceur TEP, le 18FDG.
Le but de ce travail est donc d’étudier sa faisabilité.

Matériel et méthodes
Environ 100 mL de sang de patients hospitalisés en chirurgie septique et présentant un syndrome infectieux aigu ont été prélevés avec leur accord (n=2). Les PN ont ensuite été isolés par sédimentation du sang pendant 60 minutes puis par centrifugation. Les PN obtenus ont été incubés avec environ 300 MBq de 18FDG pendant 20 minutes à 37°C. Un lavage a été réalisé par centrifugation pour éliminer le 18FDG non fixé. Le rendement de marquage et le taux de captation du 18FDG ont été calculés. Enfin, le taux de viabilité cellulaire a été contrôlé par analyse des échantillons au microscope (bleu trypan).
Un protocole clinique a été rédigé et les critères de sélection des patients ont été définis avec les médecins nucléaires. Des images seront réalisées à 2h et 3h post-injection.

Résultats
Le rendement moyen obtenu à la suite de ces marquages était de 78.2% pour un taux de captation du 18FDG de 91.6%. La viabilité moyenne était de 98%.
Les critères d’inclusion retenus sont : syndrome infectieux aigu avec hyperleucocytose > 10 G/L, VS > 5 mm/h. Le patient doit être à jeun depuis au moins 6h et ne doit pas avoir pris d’anti-inflammatoire ou d’antibiotique depuis la veille.
Ces résultats nous ont permis de valider in vitro la faisabilité d’un tel marquage. Des études de stabilité de la captation du 18FDG à 2h et 3h, correspondant aux temps d’acquisition, doivent aussi être faites. Cet examen présente l’avantage de se dérouler sur une seule journée contrairement à la scintigraphie qui nécessite généralement une image tardive 24h post-injection.

Conclusion
L’optimisation du marquage des PN au 18FDG offre de nouvelles perspectives pour la détection des foyers infectieux pour lesquels la scintigraphie 99mTc-HMPAO manque de sensibilité tout en gardant une haute spécificité. Une cohorte d’une dizaine de patients est attendue durant les prochaines semaines afin de valider la méthode
Après validation in vivo, ce protocole pourrait être étendu à d’autres indications, notamment en cardiologie pour la détection d’infections sur matériel (valve prothétique, pace maker).

Visualiser le poster

Forum de discussion

Le GERPAC met à disposition des adhérents à jour de leur cotisation un forum dédié spécifiquement aux discussions sur la PHARMACOTECHNIE

Aller au forum

GERPAC
Association Loi 1901
Siège social : Chez Jean-Yves Jomier / 8ter rue Léon Bussat, 64000 PAU
Immatriculation formation N° 72 64 035 30 64
Contacts Mentions légales - Gestion des données personnelles