Quelle organisation pour sécuriser la préparation des chimiothérapies en garde ?

Sonia Martelli1, Emilie Seguin1, Antoine Bruneau1 Clara Balouzet2, Anne-Pauline Thivilliers3,
Marion Jobard4, Marie-Laure Brandely-Piat1, Rui Batista1,2,3,4 1-Unité de Préparations Stériles Ophtalmologiques et Oncologiques, 2- Unité de Radiopharmacie, 3- Unité de Nutrition Parentérale Pédiatrique, 4- Unité d’Assurance Qualité, Service de Pharmacie, GH Centre Université de Paris, AP-HP Hôpital Cochin, 27 rue du faubourg St Jacques, 75014 Paris, France

Introduction
La plupart des URC est confrontée à la problématique des demandes de chimiothérapies en-dehors de leurs horaires d’ouverture. Les causes sont variées et relèvent d’une urgence clinique (Syndrome d’Activation Macrophagique), d’une instabilité des médicaments ou de problèmes organisationnels (prescriptions tardives, préparations mal conservées). En parallèle du travail qui doit être fait pour éliminer les causes non justifiées, les URC doivent également proposer une solution de prise en charge des cas résiduels. L’objectif de ce travail a été de mettre en place une organisation permettant de garantir un niveau de sécurité équivalent pour les préparations effectuées en garde à celui des préparations réalisées durant les heures d’ouverture.

Matériel et méthodes
Un état des lieux des demandes de préparation en garde depuis 2016 a été effectué. L’analyse du processus de préparation des chimiothérapies a permis de mettre en évidence les points critiques. Pour chaque étape critique, une organisation permettant leur maîtrise a été choisie et mise en place pour l’astreinte à partir de 2021.

Résultats
Entre 2016 et 2020, 16 préparations ont été effectuées en moyenne chaque année les dimanches et/ou jours fériés. L’analyse des demandes en garde montre que celles-ci sont majoritairement anticipées (86% des 79 préparations). Un pool composé de 7 pharmaciens seniors assure les préparations en garde. En tant que senior, ils sont habilités si besoin à valider pharmaceutiquement les prescriptions ainsi qu’à la préparation des chimiothérapies. Concernant l’étape critique du contrôle libératoire : soit la préparation peut être contrôlée par l’automate QCRx® (Icônes services, France) et dans ce cas le pharmacien assure le contrôle analytique, soit la préparation ne peut être dosée et un 2ème pharmacien senior du pool se connecte à distance aux caméras qui filment les plans de travail via une connexion sécurisée et contrôle en direct la manipulation effectuée par son collègue. La séquence vidéo est automatiquement enregistrée et peut donc être revisionnée si besoin. Au premier semestre 2021, ce cas s’est présenté pour 2 préparations (1 poche d’azacitidine et 1 préparation d’une ATU nominative stable 4h) sur les 5 préparations faites en garde. Dans les 2 cas, la préparation a pu être contrôlée à distance via la caméra.

Discussion-Conclusion
Notre objectif était d’assurer la sécurisation des préparations faites en garde. Le recours à un personnel pharmaceutique senior permet d’éviter d’avoir à former les internes de garde à la manipulation ou d’avoir à solliciter les infirmières des services. Le contrôle libératoire par QCRx® couplé à la présence de caméras accessibles à distance sur nos isolateurs nous a permis d’assurer 100% de contrôle de nos préparations sans nécessiter le déplacement d’un 2ème personnel ou le recours à l’interne de garde. Il faut néanmoins rester vigilant sur la maîtrise des demandes en garde car le pharmacien d’astreinte est un travailleur isolé ce qui constitue en soi un risque.

Voir le poster

Forum de discussion

Le GERPAC met à disposition des adhérents à jour de leur cotisation un forum dédié spécifiquement aux discussions sur la PHARMACOTECHNIE

Aller au forum

GERPAC
Association Loi 1901
Siège social : Chez Jean-Yves Jomier / 8ter rue Léon Bussat, 64000 PAU
Immatriculation formation N° 72 64 035 30 64
Contacts Mentions légales - Gestion des données personnelles