QbD Quality by Design

Robert Fougerouse LSB LA SALLE BLANCHE

Les salles à atmosphère contrôlée n’échappent pas aux changements de comportements de la société.

Son design s’inscrit dans ce contexte économique, social et culturel.

Notre réflexion multicritère sur les comportements environnementaux nous amène, une fois considérée toutes les étapes de la vie d’un produit et tous les impacts sur l’environnement affecté par ces choix, au fait que le binôme FORME / FONCTION du 20ème siècle disparaît au profit de la relation USAGE / BESOIN. Celle-ci doit s’inscrire dans une perspective de développement durable intégrant la dimension environnementale, sociale et éthique du projet économique.

L’écoconception s’enrichit d’expériences basées sur de nouveaux types de partenariat.

Usage / besoin vers un nouveau concept

Sur la relation USAGE / BESOIN, la communication, et plus particulièrement, "le rôle de l’intergiciel" se présente comme une passerelle d’information entre les différents supports dont la fonction principale sert à relier et à connecter les différents types de terminaisons (ou de ports) provenant d’équipements électriques ayant besoin de communiquer ensemble.

Les équipements dits de « partie basse » peuvent ainsi déjà dialoguer au premier niveau :

  • Portes / Sas / Sondes / Capteurs / Divers afficheurs / Badges.

Via des configurations standard à télécharger ou à créer à partir d’une analyse fonctionnelle.

Les équipements dits de « partie haute » créent des systèmes de supervision qui distribuent les informations en « protocole ouvert » :

  • GTC Gestion Technique Centralisée.
  • GTB Gestion Technique de Bâtiment.

C’est pour ce chaînon manquant que l’ensemble des acteurs qui conçoivent et réalisent des salles à atmosphère contrôlée doivent collaborer.

Dès lors, les fonctions structure et environnement des ZAC (Zone à Atmosphère Contrôlée) permettent d’apporter et de communiquer les informations nécessaires aux utilisateurs.

PAROIS / PORTES / MOBILIERS deviennent ‟intelligents” ; ils passent d’une fonction passive à une fonction active qui contribuera pleinement à la supervision des installations :

  • Présence de personnes.
  • Température.
  • Hygrométrie.
  • Présence de gaz.
  • Sécurité.
  • Qualité de l’air.
  • Etat des pressions.

L’ergonomie au service de la personne

Pour la conception, Quality By Design QbD est devenue une règle :

Au départ :

  1. Analyse des risques en amont.
  2. Maîtrise des paramètres qualité tout au long de la chaîne de production.
  3. Travail en synergie des intervenants impliqués dans le résultat.

Le design est une discipline qui vise à représenter concrètement un concept en tenant compte des
contraintes fonctionnelle, esthétique, technique et productive.

Le design s’inscrit dans un contexte économique, social et culturel.

Le design se conçoit comme un va et vient permanent entre l’unité et le global, entre la pensée et la pratique.

Le design s’inscrit dans le respect des procédures

Le Sas Personnel et Matériel :

1. Il influe directement sur l’exploitation des salles qu’il protège.
Mal adapté aux besoins :

  • Trop petit.
  • Mixte (hommes et femmes partagent le même espace).
  • Commun avec d’autres fonctions (vestiaires / stockages / entretien / salle de repos).
  • Virtuel (signalétique / ligne au sol).

Il devient un paramètre critique et pénalise la ‟marche en avant”.

2. Il doit toujours faire l’objet d’une attention particulière en référence aux parties 4 et 5 de l’ISO 14644. C’est un volume à part entière qui contribue à la performance d’une installation.

3. La modification proposée pour le prochain texte par les membres de la commission AFNOR, chargés
de la partie 5, qui vise à remplacer le terme vestiaire par sas personnel, ne sera pas suffisante pour
éclairer le texte mais introduit la notion de sas (de transfert) pour le passage des hommes et des
femmes vers les zones à atmosphère contrôlée.

4. Un sas se définit comme un volume de transit des flux entrants/sortants qui assure l’isolement
entre deux zones d’environnement différent. Ces fonctions doivent permettre la maîtrise de la
contamination, c’est une barrière physique et aéraulique.

a) Pour le personnel :
Occasionnel ou régulier / Maintenance / Nettoyage / Visiteurs / Divers techniciens de
support d’activité / Encadrement / Contrôleur technique.
(Certaines personnes ne sont pas familiarisées aux contraintes).

b) Pour le matériel :
Process / Matériel logistique / Manutention / Outillage.

c) Pour le produit :
Matière première / Semi ouvré / Produit fini.

5) La démarche de conception d’un sas respecte 4 étapes :

a) Définition des objectifs recherchés (risque tolérable).

b) Analyse des risques d’origine interne.

c) Analyse des risques d’origine externe.

d) Définition des moyens à mettre en oeuvre.

LSB adapte les performances requises par les normes et les intègre dans son concept de mise en oeuvre.

Après une analyse des risques associés aux activités et procédés, la mise en oeuvre de l’ergonomie
permettra un choix et une disposition optimum des éléments structurants.
L’ergonomie doit être prise en compte lors des décisions de conception pour répondre aux préoccupations
économiques et techniques.

  • Comme les pièces d’un puzzle, le mobilier intègre le P.A.Q. Plan d’Assurance Qualité.
  • L’étude de modules de mobilier indépendants, répondant chacun à une fonction précise, anticipe le
    besoin de l’utilisateur final.
  • Regroupement en 10 grandes familles :
  • Assise ou banc.
  • Portoir mural / Patère ou penderie (cintres / chaussures).
  • Poubelle / Réceptacle pour jetables.
  • Lave-mains / Plan humide / Cuve.
  • Penderie.
  • Casiers / Distributeur d’accessoires jetables.
  • Armoire / Rangement.
  • Rangement / Tiroir meuble bas.
  • Rangement / Etagère meuble haut.
  • Plan de travail / Cuve.

Dès lors, chaque détail est étudié individuellement pour répondre à la cohérence du besoin "global".

Accessoires intelligents

Pour assurer la traçabilité et la gestion du personnel et du matériel, l’intégration dans le concept des
systèmes intelligents devient dès lors nécessaire.

Selon les règlementations, il faut avertir le personnel des procédures à appliquer (Téléphonie / écran
modélisant les procédures applicables et diffusion de l’information sont les règles à minima à mettre en
oeuvre).

Vers quels environnements pour demain ?

Tout en respectant l’aspect normatif et les protocoles indispensables aux Bonnes Pratiques, les
installations du futur doivent être conviviales et favoriser la mise en oeuvre de supports intelligents et
communicants dans les espaces ergonomiques et contrôlés.

Forum de discussion

Le GERPAC met à disposition des adhérents à jour de leur cotisation un forum dédié spécifiquement aux discussions sur la PHARMACOTECHNIE

Aller au forum

GERPAC
Association Loi 1901
Siège social : Chez Jean-Yves Jomier / 8ter rue Léon Bussat, 64000 PAU
Immatriculation formation N° 72 64 035 30 64
Contacts Mentions légales