Pousses microbiologiques au sein de l’isolateur de l’unité de nutrition parentérale (UNP) : Etude multicentrique des pratiques de contrôle microbiologique.

Bopp W.1 ; Dauriac O.1 ; Maillan G.1
(1) Service de Pharmacie, C.H.U Dupuytren, Limoges, France

Introduction
Suite à des contaminations microbiologiques relevées au sein de l’isolateur au cours de l’année 2018, nous avons décidé de comparer nos pratiques de fabrication et de prélèvements avec d’autres centres hospitaliers (CH) dans un but de standardiser nos pratiques.

Matériels et méthodes
Une étude multicentrique sous forme de questionnaire en ligne (Google Form®), a été menée par mail, de février à avril 2019. Cette enquête prospective réalisée auprès de 18 CH supposés préparer des mélanges de nutrition parentérale (MNP). Trois items sont étudiés (environnement de travail, pratiques de prélèvements microbiologiques (PM) et de nettoyage sous isolateur.)

Résultats
Le taux de réponse est de 83,3% (n=15). Les MNP sont fabriqués à 60,0% (n=9) sous isolateur, à 33,3 % (n=5) sous hotte à flux laminaire et à 6,7% (n=1) par un façonnier. 100% des isolateurs possèdent un nominat et 78% un transfert en plus. 88,9 % des CH sont automatisés et stérilisent avec du peroxyde d’hydrogène. 53,4%(n=8) des PM sont réalisés avec des écouvillons, 33,3% (n=5) avec des géloses contact et 13,3% (n=2) avec d’autres outils. Pour les unités qui ne stérilisent qu’avec nominat (n=2), les plans de PM (PPM) par semaine sont identiques à 50% et par mois à 77,3 %. Pour celles qui stérilisent avec un nominat et un transfert (n=7), les PPM sont identiques à 38,6% par semaine et 57,1% par mois. Pour l’ensemble des centres automatisés (n=8), les PPM au niveau de l’automate sont similaires à 47,5% par semaine et à 67,5% par mois. En 2018, 88,9 % des CH recensent des pousses microbiologiques (n=91). 66,7% (n=6) des CH utilisent le même protocole de nettoyage, avec un désinfectant quotidien et un détergent une fois par semaine, 22% (n=2) utilisent quotidiennement un mélange détergent-désinfectant (MDD) et 11,1% (n=1) utilisent du détergent au quotidien et un MDD par semaine. Le taux de pousses en fonction du volume de production oscille entre 0% et 0,63% et le taux moyen est de 0,21 %. La localisation de ces pousses est à 37,4% sur les gants, à 28,6% au niveau du sas des produits finis, à 25,3% sur le couvercle de la poubelle, à 6,6% sur le plan de travail des préparations et à 2,2% sur d’autres sites spécifiques. Suite aux prélèvements positifs, 87,5% des centres ont fait un reprélèvement et pris des mesures correctives.

Conclusion
Avec un taux de pousses à 89%, nous constatons que les centres de nutrition parentérale ne sont pas sans défaut. Nous remarquons que le taux de pousses n’est pas corrélé au volume de production annuelle. De ce fait, une harmonisation des pratiques de nettoyage et de contrôle, en accord avec le fabricant, pourrait peut-être permettre d’obtenir une meilleure démarche qualité.

Références bibliographiques principales
ASPEC, Le nettoyage et la désinfection : locaux et surfaces extérieures des équipements - Salles propres & environnements maîtrisés, Paris : ASPEC, 2015, 76p.

Voir le poster

Forum de discussion

Le GERPAC met à disposition des adhérents à jour de leur cotisation un forum dédié spécifiquement aux discussions sur la PHARMACOTECHNIE

Aller au forum

GERPAC
Association Loi 1901
Siège social : Chez Jean-Yves Jomier / 8ter rue Léon Bussat, 64000 PAU
Immatriculation formation N° 72 64 035 30 64
Contacts Mentions légales - Gestion des données personnelles