Optimisation de l’administration des anticancéreux, essai d’un nouveau système de perfusion sécurisé

E. Ducret, C. Chauvin, S. Savouroux, P. Thomare Unité de pharmacie clinique oncologique,
Hôpital Hôtel-Dieu, PHU7 CHU de Nantes, France

Devant le risque d’exposition aux agents cytotoxiques du personnel infirmier, les préparations de chimiothérapie sont préalablement connectées à un perfuseur purgé avec le solvant de dilution au sein de notre unité. Mais l’absence de rinçage en fin de perfusion occasionne un sous-dosage potentiellement significatif. L’objectif est d’évaluer un système d’administration sécurisé des cytotoxiques en concertation avec l’équipe soignante.

Le système CAREFUSION® composé d’un arbre multivoies et de tubulures secondaires, a été testé pendant 10 jours dans le service d’hospitalisation de jour d’hématologie (61% de l’activité). Deux fiches de recueil ont été élaborées pour évaluer la satisfaction des préparateurs et des infirmières sur des critères techniques notés de 0 (faible) à 3 (très bien). Une analyse de coût a été réalisée.

Concernant les tubulures secondaires, 7 préparateurs ont attribué une note satisfaisante (2,75/3). Le gain de temps à la purge (40 min/j) et la facilité d’emploi ont été appréciés. Concernant les arbres multivoies, 8 infirmières ont jugé le système sécurisant lui délivrant une note globale de 2,1/3. Les difficultés relevées sont l’allongement du temps de montage, la complexité du rinçage (1,25/3) et la mauvaise visibilité des poches (0,75/3). Le surcoût relatif à la mise en place de ce dispositif est estimé à 43500 € pour une production de 30 000 poches par an.

La préparation en isolateur plus aisée s’accompagne d’une gestion simplifiée de l’approvisionnement, indépendamment des marchés hospitaliers de pompes pour perfusion. L’administration de la dose totale est fiabilisée et un seul acte de connexion / déconnexion est réalisé par séance de chimiothérapie garantissant une administration sécurisée pour les soignants et les patients.

En dépit du surcoût engendré, cette étude souligne l’intérêt sécuritaire du dispositif conformément aux recommandations relatives à la manipulation des médicaments cytotoxiques [1]. Elle s’inscrit dans le cadre du projet de traçabilité des chimiothérapies par RFID (Oncotrace®) répondant aux contraintes de tous les acteurs du process.

[1ASH Guidelines on handling hazardous drugs. Am J Health Syst Pharm 2006, 63(12):1172-1191

Forum de discussion

Le GERPAC met à disposition des adhérents à jour de leur cotisation un forum dédié spécifiquement aux discussions sur la PHARMACOTECHNIE

Aller au forum

GERPAC
Association Loi 1901
Siège social : Chez Jean-Yves Jomier / 8ter rue Léon Bussat, 64000 PAU
Immatriculation formation N° 72 64 035 30 64
Contacts Mentions légales