Optimisation d’une libération pharmaceutique sécurisée de production des anticancéreux injectables : mise en place d’un arbre décisionnel de contrôle à chaque nouveau référencement

A. Tessier (1), L. Hassani (1), S.Ramos (1), H. Sadou Yaye (1), P. Tilleul (1) (2) A. Bellanger (1)
(1) Pharmacie à usage intérieur du Centre Hospitalier Pitié-Salpétrière, AP-HP, France (2) Université Paris Descartes - France


Introduction
L’unité de production des anticancéreux injectables réalise 45 000 préparations en production annuelle (PA) avec 90 principes actifs et 24 médicaments expérimentaux (ME). Les conditionnements sont des poches, seringues ou diffuseurs. Elles sont réalisées pour un patient (préparation nominative), ou non (préparation standard non nominative). Selon la DCI et le conditionnement, la libération pharmaceutique est en contrôle per-process (Caméra Vidéo automatique : Drugcam® ou double contrôle visuel : DCV), ou post-process (automate de contrôle analytique). Dans le cadre de la certification ISO 9001 V2015 obtenue en Février 2020, le Plan d’Action Qualité de 2021 s’appuie notamment sur l’optimisation d’une libération pharmaceutique sécurisée en réduisant le DCV considéré non fiable (groupe de travail de l’APHP de sécurisation des préparations de chimiothérapie). Notre objectif est d’établir un état des lieux, sélectionner des critères permettant de choisir un contrôle fiable par préparation, et ce, dès le référencement (algorithme décisionnel).

Matériel et Méthodes
L’état des lieux de la PA a été réalisé sur l’année 2020 par DCI et type de contrôle par extraction du logiciel CHIMIO® . La répartition actuelle des contrôles (tableur Excel) a été analysée lors de réunions associant pharmaciens de production et de contrôle, en considérant les intérêts et limites des 2 méthodes de contrôle sécurisées : Drugcam® (seul contrôle adapté pour les seringues et les ME) et automates de contrôle analytique : QCRx®, Microdom®.

Résultats
En 2020 : 3946 préparations étaient libérées en DCV (11% de PA). Ces préparations sont les ME (599 poches, 241 seringues), 2282 préparations standards de diffuseurs de 5FU et 814 préparations à mode opératoire complexe (ex poches : blincyto, bicnu, et seringues : vidaza).
Une nouvelle répartition des techniques de contrôle a permis de remplacer la Drugcam® par le QCRx pour des anticorps monoclonaux en flat dose (pembrolizumab atézolizumab). La Drugcam®, libérée par ce transfert a pris en charge les contrôles de ME (508 poches, 241 seringues), diminuant le taux de DCV à 9% de la PA.
Enfin, certains critères maintiennent le recours à la Drugcam® : principe actif pur, préparations urgentes, très couteuses > 10 000€, solvant spécifique…

Discussion/Conclusion
Une étude est en cours pour modifier la procédure de contrôle des doses standards de 5FU en diffuseurs (contrôle analytique au lieu du DCV) permettant de réduire le DCV à 3% de la PA.
Ce travail nous a permis de rationaliser le recours à nos contrôles et réduire le risque d’une libération pharmaceutique non sécurisée en établissant un algorithme décisionnel. Ainsi le taux de contrôle libératoire sécurisé passe de 89% à 91 % (800 préparations supplémentaires).
Enfin, la mise en place de l’arbre décisionnel nous permet d’inclure les nouveaux référencements dans ces choix rationnels et optimisés.

Forum de discussion

Le GERPAC met à disposition des adhérents à jour de leur cotisation un forum dédié spécifiquement aux discussions sur la PHARMACOTECHNIE

Aller au forum

GERPAC
Association Loi 1901
Siège social : Chez Jean-Yves Jomier / 8ter rue Léon Bussat, 64000 PAU
Immatriculation formation N° 72 64 035 30 64
Contacts Mentions légales - Gestion des données personnelles