Nouvelle approche de quantification rapide, non-destructive et non-invasive par spectroscopie proche infra-rouge (SPIR) : Application aux préparations injectables d’amoxicilline

L. Lê1,2, L. Eveleigh3, P. Prognon1,2, E. Caudron1,2 1 Université Paris Sud, Groupe de Chimie Analytique Paris Sud, Lip(Sys)², Chatenay Malabry, France
2 Hôpital Européen Georges Pompidou (AP-HP), Service de Pharmacie, Paris, France
3 AgroParisTech, INRA, Laboratoire de Chimie Analytique, Paris, France

Introduction

Actuellement, les médicaments sont la 3ème cause d’évènements indésirables graves. L’étape de préparation est la plus à risque après celle d’administration. Ce travail a pour objectif d’évaluer une approche par spectroscopie Proche Infrarouge (SPIR) pour quantifier un principe actif conditionné en seringue. Cette étude est focalisée sur les molécules antibiotiques et plus particulièrement l’amoxicilline.

Matériel et méthodes

5 séries de 6 solutions de 1 à 200 mg/mL ont été préparées dans du NaCl 0,9%, conditionnées dans des vials en verre de 2 mL et des seringues de 10 mL puis analysées par SPIR de 5 000 à 13 000 cm-1 à l’aide d’un porte-échantillon adapté à chaque conditionnement. Une analyse chimiométrique multivariée a permis la sélection de l’information spectrale pertinente (bandes et prétraitements) et la construction d’un modèle de prédiction sur les échantillons conditionnés en verre. Les échantillons conditionnés en seringue ont été prédits sur ce modèle.

Résultats et Discussion

Le modèle de prédiction a été développé par régression PLS (Partial Least Squares) après dérivation seconde (R² = 0,9997). La limite de quantification (LQ) est de 50 mg/mL et les erreurs de validation croisée RMSECV et de prédiction RMSEP sont de 1 mg/mL. Après s’être affranchi de la contribution spectrale du conditionnement et correction du modèle par les trajets optiques des deux conditionnements, 87% des seringues (n=30) ont été prédites avec une erreur relative inférieure à 10% (m= 3,3 +/- 6,1% ; max 18,8%).

Conclusion

Cette étude démontre l’intérêt de la SPIR associée à la chimiométrie dans le contrôle rapide des préparations médicamenteuses par mesure direct au travers des conditionnements. Les résultats de discrimination vis-à-vis des autres antibiotiques testés sont prometteurs. La SPIR représente un outil à développer pour la sécurisation du circuit du médicament des établissements de santé afin de garantir au patient le bon produit à la bonne dose.

Mots clés : Spectroscopie proche Infrarouge, préparation injectable, contrôle non-invasif, antibiotiques

Forum de discussion

Le GERPAC met à disposition des adhérents à jour de leur cotisation un forum dédié spécifiquement aux discussions sur la PHARMACOTECHNIE

Aller au forum

GERPAC
Association Loi 1901
Siège social : Chez Jean-Yves Jomier / 8ter rue Léon Bussat, 64000 PAU
Immatriculation formation N° 72 64 035 30 64
Contacts Mentions légales