Mise en place d’un système de sécurisation au débranchement infirmier des chimiothérapies

Anne Bianchi, Marie-Gabrielle Philipot, Héloïse Cadart, Laurie Manciaux, Marie-Christine Heindl Pharmacie, unité centralisée de préparation des chimiothérapies, CH CHARLEVILLE-MEZIERES, 45 avenue de Manchester, 08000 Charleville-Mézières, France

Introduction/Objectif

Le dispositif sécurisé référencé pour l’instillation intra-vésicale de Mitomycine C protège le personnel lors du branchement de la préparation, sans maintien du système clos côté distal lors du débranchement. Sont visées par des actions de sécurisation :

  • le débranchement des diffuseurs de 5-FU en Hospitalisation à Domicile (HAD)
  • l’instillation de Mitomycine C en hôpital de jour (HDJ)

Méthodes

Les étapes de choix du dispositif médical stérile (DMS) sont :

  • Analyse des DMS sécurisés disponibles sur le marché français,
  • Choix (critères techniques, économiques, prestations complémentaires),
  • Négociations avec le prestataire fournissant les diffuseurs.

La mise en place (établissement, secteur infirmier libéral) a nécessité :

  • Formation des préparateurs et infirmiers,
  • Production et ajustement (points critiques relevés),
  • Evaluation/satisfaction des utilisateurs.

Résultats

Les dispositifs QIMO® (mâle, femelle, prime) du laboratoire VYGON ont été introduits en juin 2017. Le prestataire des diffuseurs a intégré l’achat des QIMO® femelles dans le forfait de sa prestation pour les patients débranchés en HAD.

Le laboratoire a formé les professionnels hospitaliers et libéraux, n>30 (validation de la formation par le pharmacien). Un allongement du temps de purge de la tubulure du diffuseur allongé (>10 minutes) a nécessité de modifier le mode opératoire avec les QIMO® prime (seringue de pré-purge conformément à la fiche technique) (temps de purge final : 2 minutes).

A ce jour, ont été dispensés 203 diffuseurs (débranchement en HAD, secteur privé) et 176 seringues d’instillation de Mitomycine C. Aucun événement indésirable lié au changement des pratiques n’a été déclaré. La satisfaction des infirmiers est notée : acquisition facile des gestes spécifiques, meilleure protection du personnel, absence de projection/perlage de cytotoxique lors du débranchement, environnement du malade à son domicile non contaminé. Le surcoût de ces dispositifs est acceptable (<3 euros HT/préparation), 0,001% du coût de fonctionnement de l’unité centralisée de préparation des chimiothérapies.

Discussion/Conclusion

L’introduction des dispositifs QIMO® permet de sécuriser l’administration aux étapes « critiques » identifiées, sans réelle difficulté organisationnelle ou technique au niveau de la préparation ou de l’administration. L’impact budgétaire étant relativement faible, nous envisageons de l’étendre à l’ensemble des DMS à risque cytotoxique au débranchement.

Forum de discussion

Le GERPAC met à disposition des adhérents à jour de leur cotisation un forum dédié spécifiquement aux discussions sur la PHARMACOTECHNIE

Aller au forum

GERPAC
Association Loi 1901
Siège social : Chez Jean-Yves Jomier / 8ter rue Léon Bussat, 64000 PAU
Immatriculation formation N° 72 64 035 30 64
Contacts Mentions légales - Gestion des données personnelles