Méthode Lean Six-sigma : application en Unité de Reconstitution des Chimiothérapies (URC)

Perrine Hardy1, Sara Molignier1, Isabelle Princet1
1 Unité de Reconstitution des Chimiothérapies, CHU Poitiers


Introduction
L’activité croissante des chimiothérapies de l’URC (38% en 10 ans) a des conséquences sur leur temps de mise à disposition en hôpital de jour (HDJ) et la prise en charge du patient. Une méthode de management de la qualité, le Lean Six Sigma (LSS) a été appliquée.

Objectif
Optimisation du temps de mise à disposition des chimiothérapies en HDJ par une approche LSS.

Matériels et méthodes
Vingt-huit préparations ont été suivies durant trois semaines via trois molécules traçeuses : un anticorps monoclonal (pembrolizumab) et deux cytotoxiques (oxaliplatine et paclitaxel). Quatre étapes du LSS (définir, mesurer, analyser, implémenter) ont été appliquées à l’aide d’outils : cartographie des flux, diagramme spaghettis, temps de traversée et brainstorming.

Résultats
La cartographie des flux a révélé un encombrement des isolateurs. Trois propositions sont faites : utilisation plus appropriée des sas de transfert afin de permuter les reliquats entre isolateurs ; production priorisée des chimiothérapies selon les heures d’administration avec paramétrage du logiciel Chimio® ; mise en stérilisation de quatre plateaux maximum par cycle selon notre temps moyen de fabrication des chimiothérapies (4,5 min).
L’analyse des flux des opérateurs a permis de modifier le stockage en dispositifs médicaux dans les espaces inexploités de la zone à atmosphère contrôlée. L’envoi extemporané des poches pallie au stockage des poches et aux déplacements multiples occasionnés par l’envoi groupé des chimiothérapies d’un même protocole.
La validation pharmaceutique moyenne est de 6 minutes et le plateau est mis en stérilisation après 7,7 minutes. La durée moyenne du temps de mise à disposition des chimiothérapies est de 51 minutes. L’activité la plus dense se trouve entre 9h et 12h, représentant 53% des validations médicales. Un retard de l’activité a été observé après 12h. L’emploi du temps de l’équipe a été réorganisé.

Discussion
Les plateaux encombrant les isolateurs sont dus à l’absence de priorisation des chimiothérapies. Une communication au sein de l’équipe est capitale pour la gestion des sas de transfert et l’organisation de la production des chimiothérapies.
Le service d’HDJ estime que le temps de mise à disposition des chimiothérapies est long ; or, d’après ce projet, il est acceptable selon les recommandations de la Société Française de Pharmacie Oncologique (60 min). De plus, les médecins avaient un retard moyen de 28 minutes sur leur rendez-vous. L’optimisation de la prise en charge du patient doit être globale.

Conclusion
La réorganisation partielle du circuit devrait contribuer à une meilleure fluidité de la production des 250 préparations journalières.

Forum de discussion

Le GERPAC met à disposition des adhérents à jour de leur cotisation un forum dédié spécifiquement aux discussions sur la PHARMACOTECHNIE

Aller au forum

GERPAC
Association Loi 1901
Siège social : Chez Jean-Yves Jomier / 8ter rue Léon Bussat, 64000 PAU
Immatriculation formation N° 72 64 035 30 64
Contacts Mentions légales - Gestion des données personnelles