Maîtrise pré-analytique des contrôles des préparations hospitalières de suspensions buvables pédiatriques

L. Bourgue, L. Gayard et M. Ben Reguiga
Service Pharmacie - Centre Hospitalier de Mayotte – 97600 Mayotte

Introduction
L’essai de teneur des PHSVP effectué dans notre PUI par spectrophotométrie UV/Raman est rendu difficile par le caractère hétérogène et visqueux de l’excipient commercial utilisé. L’essai nécessite un aliquotage précis et répétable de la suspension, suivi d’une extraction de la fraction aqueuse qui doit être limpide et transparente pour être analysable par photométrie. Dans ce contexte, nous nous proposons de comparer plusieurs modalités de prélèvement et d’extraction en vue d’optimiser ces étapes préanalytiques.

Matériel & méthodes
3 PHSVP ont été préparées avec l’excipient Syrspend® SF PH4 (FAGRON ; densité = 1,01) : amlodipine 1 mg/mL, propranolol 1 mg/mL et thiamine 100 mg/mL.
En vue d’obtenir une phase aqueuse analysable, 4 méthodes ont été comparées : filtration sur filtre hydrophile 0,45µm (Millipore), hydrolyse acide (5% HCl 37N) ; centrifugation des PHSVP non diluées à des temps et forces croissants et ces mêmes manipulations avec PHSVP diluées au 1/5ème et au 1/10ème.
Pour la standardisation des aliquotages, des prélèvements ont été réalisés selon 3 modalités (n=5/modalité) : par pesée des prélèvements, par pipetage direct (sans mouillage du cône) et par pipetage inverse (avec mouillage du cône).
En vue d’analyser les fractions prélevées et extraites, les contenus des phases aqueuses ont été analysés par spectrophotomètre UV/Raman QC Prep®. Les teneurs mesurées (m ± ET, n = 5) ont été comparées entre modalités par un test ANOVA (p<5%).

Résultats et discussion
L’extraction par filtration a été non contributive : colmatage du filtre, rendement d’extraction très faible (10-12% du volume filtré) et un extrait trouble et opaque. L’hydrolyse acide a permis la destruction de la suspension mais avec un résultat laiteux inexploitable en photométrie. La centrifugation des PHSVP pures (1000 à 5500 tpm ; 1 à 10 min) n’a pas permis de rompre la suspension. La centrifugation des PHSVP diluées au 1/5ème n’a pas abouti non plus à un résultat satisfaisant. Seule la dilution au 1/10ème à 5500 tpm/10min a abouti à un extrait aqueux transparent exploitable séparé d’un culot solide et stable.
Appliqué aux prélèvements effectués selon les 3 modalités précitées, ce protocole a montré que les aliquotages par pesée et par pipetage inverse sont ceux qui donnent les résultats les plus proches des concentrations cibles, avec les moindres dispersions et avec des recouvrements moyens respectifs de 104,4 ± 4,9% et de 103,1 ± 4,6%. La technique par pipetage direct donne des résultats insatisfaisants notamment avec la thiamine où le recouvrement moyen de 88,1±2,7% était inférieur aux autres techniques.

Conclusion
L’essai de teneur des PHSVP nécessite donc un échantillonnage par pesée ou par pipetage inverse. L’extraction de la phase aqueuse doit se faire après dilution au 1/10ème et centrifugation 10 min à 5500 tpm. Dans ces conditions, les résultats analytiques obtenus sont satisfaisants, justes et précis.

Voir le poster

Forum de discussion

Le GERPAC met à disposition des adhérents à jour de leur cotisation un forum dédié spécifiquement aux discussions sur la PHARMACOTECHNIE

Aller au forum

GERPAC
Association Loi 1901
Siège social : Chez Jean-Yves Jomier / 8ter rue Léon Bussat, 64000 PAU
Immatriculation formation N° 72 64 035 30 64
Contacts Mentions légales - Gestion des données personnelles