Maîtrise de la contamination chimique lors de l’étape d’acheminement des préparations anticancéreuses

Laetitia Minh Mai Lê1, Sophie He1, Hassane Sadou-Yayé2, Romain Desmaris2, Patrice Prognon1, Eric Caudron1 1 Hôpital Européen Georges Pompidou (AP-HP), Service de Pharmacie, Paris, France
2 Institut Gustave Roussy, Service de Pharmacie, Villejuif, France

Introduction

Afin de limiter le risque d’exposition du personnel manipulant les préparations anticancéreuses lors de l’étape d’acheminement vers les services, trois modes de transport ont été comparés.

Matériels et méthode

Lors de la recherche de contaminations de surface dans 5 unités de préparation, 18 suremballages contenant des préparations anticancéreuses dérivées du platine ont été évaluées et le transport utilisant des bacs manuportés (4 unités) a été comparé à l’acheminement semi automatisé (1 unité) par cartouche via des pneumatiques ou par valise via un système de rails. La quantité de platine constitutif du cisplatine, carboplatine ou oxaliplatine a été analysée par spectrophotométrie d’absorption atomique [1] (LD=2ng de platine, résultats ramenés en ng/100cm2).

Résultats et Discussion

31% des suremballages présentent une contamination décelable (max 15ng) montrant un risque d’exposition du personnel lors du transport. Les trois modes de transport montrent de faibles contaminations avec un maximum de 6ng pour les bacs (n=16), 5ng pour les cartouches (n=6) et de 17ng pour les valises (n=2). Le transport semi automatisé limite l’exposition du personnel lors du transport. Toutefois, la fréquence de contamination est plus importante (58% pour les cartouches, 33% pour les valises contre 6% pour les bacs) mais s’explique par l’activité importante de l’unité et la faible périodicité de décontamination.

Conclusion

Quel que soit le mode d’acheminement, une décontamination chimique régulière et validée (nature du détergent, protocole) [2] des outils de transport est nécessaire. Dans le respect des recommandations, le port d’équipements de protection individuelle doit toujours être appliqué à l’étape d’acheminement pour une protection optimale.

[1Chappuy, J. Hazard. Mater 2010

[2Lê, Int Arch Occup Env Health 2012

Forum de discussion

Le GERPAC met à disposition des adhérents à jour de leur cotisation un forum dédié spécifiquement aux discussions sur la PHARMACOTECHNIE

Aller au forum

GERPAC
Association Loi 1901
Siège social : Chez Jean-Yves Jomier / 8ter rue Léon Bussat, 64000 PAU
Immatriculation formation N° 72 64 035 30 64
Contacts Mentions légales