La préparation de dose à administrer par déconditionnement en EHPAD, une pratique encore pertinente ?

V. Chawadronow, B. Martel, A. Landry, E. Peronne, S. Truet, D. Lemoine Centre hospitalier de Bayeux, 13 rue de Nesmond, 14400 Bayeux, France

Contexte

Afin de sécuriser le circuit du médicament dans nos services de longs séjours, notre établissement a fait le choix d’utiliser un automate de déconditionnement-reconditionnement. Cet automate permet ainsi la préparation de doses à administrer (PDA) en sachets individuels permettant l’aide à la prise par les aides-soignants (AS).

Objectifs

Toutes les molécules ne sont pas éligibles au déconditionnement (recommandations du club des utilisateurs d’automates pharmaceutiques), nous souhaitons donc réévaluer la pertinence de cette méthode de dispensation au sein de nos services de longs séjours.

Matériel et Méthodes 

272 patients bénéficient actuellement de la PDA automatisée. Sur une semaine type nous avons comptabilisé le nombre total de sachets individuels produits et l’ensemble des prises de spécialités non incluses dans l’automate. Les médicaments administrés par des infirmières (injectables, aérosols,…) n’ont pas été inclus dans cette étude.

Résultats

16187 sachets sont produits pour 22437 prises. 6250 prises sont non gérées par l’automate (PNGPA) soit 28% des prises totales. Parmi les PNGPA, il y a : les immunomodulateurs et cytotoxiques (n=74 ; 1.18% des PNGPA) ; les ß-lactamines (n=121 ; 1.9% des PNGPA) ; les sachets et patchs (n=1879 ; 29.7% des PNGPA) ; les comprimés oro dispersibles et solutions buvables (n=1712 ; 27% des PNGPA) ; le paracétamol gélule (n=2464 ; 39% des PNGPA).

Discussion - conclusion

28% des prises totales sont non gérées par l’automate, ce qui ne facilite pas l’aide à la prise par les AS. 60% des PNGPA sont dus à une incompatibilité des spécialités avec l’automate. 40% concernent le paracétamol gélule dont les nombreuses prescriptions posent des problèmes logistiques. L’utilisation du PDA déconditionnement dans ces services pose question. Le passage à un automate de surconditionnement ou un infirmier diplômé d’état préparant des piluliers prêts à utiliser sont des réponses à ces problèmes.

Forum de discussion

Le GERPAC met à disposition des adhérents à jour de leur cotisation un forum dédié spécifiquement aux discussions sur la PHARMACOTECHNIE

Aller au forum

GERPAC
Association Loi 1901
Siège social : Chez Jean-Yves Jomier / 8ter rue Léon Bussat, 64000 PAU
Immatriculation formation N° 72 64 035 30 64
Contacts Mentions légales - Gestion des données personnelles