Intoxication terroriste aux organophosphorés (OP) : organisation pharmaceutique pour la préparation d’un traitement antidotique

E. Jandot, E. Diouf, D. Salmon, V. Lebreton, C. Paillet, C. Pivot, F. Pirot Groupement Hospitalier Centre - Hôpital Edouard Herriot - Service Pharmacie
Unité Préparation et Contrôle du Médicament - Lyon, France

Introduction

Les OP sont des agents létaux provoquant une hypoxie. L’administration rapide d’un antidote est une priorité. Le sulfate d’atropine (SA), antidote du syndrome muscarinique, est disponible en solution injectable (1 mg – 1 ml) et en seringues pré-remplies (1 mg – 5 ml). Ces formes peuvent s’avérer inadaptées en cas d’intoxication, où les quantités de SA peuvent être importantes (2 mg toutes les 5 - 10 minutes). Dans ce travail, nous rapportons une évaluation de la mise à disposition en urgence de flacons et de seringues de SA pré-remplies (5 mg/ml) réalisés à la pharmacie à usage intérieur (PUI).

Matériels et méthodes 
 
Des solutions injectables de SA (250 mg – 50 ml) sont préparées aseptiquement, stérilisées par autoclave puis conditionnées en flacons en verre. Ces flacons sont mis à disposition des unités de réanimation afin d’assurer une perfusion continue de SA. Des seringues pré-remplies de SA (5 mg – 1 ml) sont préparées aseptiquement par reconditionnement des flacons de SA puis conservées à la PUI. Un kit de préparation de seringues en urgence est constitué et prêt à l’emploi. Un essai de préparation de seringues (n=70, effectif : 4 opérateurs) a été réalisé afin d’évaluer le temps de mise à disposition de l’antidote, ainsi que des essais de manipulation de seringues avec les combinaisons portées sur la chaîne de décontamination.

Résultats – Discussion
 
Le temps nécessaire à la préparation et à la mise à disposition des seringues était de 40 min ; durée incompatible avec une situation d’urgence. L’analyse des risques des seringues de SA (méthode AMDEC) est faible pour les seringues préparées à l’avance, et modérée lors de la préparation en urgence. Les essais de manipulation de seringues en polycarbonate avec les gants en butyle ont montré une résistance mécanique et une praticabilité satisfaisantes.

Conclusion
 
Cette étude montre que la mise à disposition d’un traitement antidotique requiert la préparation anticipée de formes injectables mais aussi une organisation pour la préparation en urgence de seringues prêtes à l’emploi.

Forum de discussion

Le GERPAC met à disposition des adhérents à jour de leur cotisation un forum dédié spécifiquement aux discussions sur la PHARMACOTECHNIE

Aller au forum

GERPAC
Association Loi 1901
Siège social : Chez Jean-Yves Jomier / 8ter rue Léon Bussat, 64000 PAU
Immatriculation formation N° 72 64 035 30 64
Contacts Mentions légales