Impact de l’utilisation de perfuseurs en polychlorure de vinyle et en polyuréthane sur la sorption de l’infliximab

Nicolas Tokhadzé , Philip Chennell, Valérie Sautou Université Clermont Auvergne, CHU CLERMONT FERRAND, CNRS, SIGMA Clermont, ICCF, F-63000 CLERMONT-FERRAND, France

Prix 2019 GERPAC Objectifs

Les solutions diluées d’infliximab sont physicochimiquement stables sur de longues durées, cependant la sorption de l’infliximab lors de la perfusion n’a pas été étudiée à ce jour. Cette étude a pour but d’évaluer les phénomènes de sorption pouvant potentiellement survenir lors de l’administration à travers des perfuseurs en polychlorure de vinyle (PVC) ou en polyuréthane (PU).

Matériels et méthodes

Des solutions d’infliximab (INFLECTRA®) à 0,4 mg/mL et 2 mg/mL ont été mises en contact statique (à T0, 24h et 96h) et en contact dynamique (débit de perfusion = 2 mL/min pendant 2 heures avec des temps d’analyse à T0, 5min, 30 min, 60min et 120 min) avec trois perfuseurs différents : Codan V86-IV STAR (Tubulure en PVC plastifié avec du TOTM), Doran KIS04F (Tubulure en PVC plastifié avec du TOTM) et Carefusion PERFUSEND A96 (tubulure en PU). Le contact statique était représentatif d’une situation critique pendant laquelle le contact entre la molécule et le matériau était maximum, alors que la condition dynamique simulait une utilisation clinique avec des solutions d’infliximab aux concentrations maximales et minimales utilisées. La concentration en infliximab a été mesurée à chacun des temps d’analyse par quantification des protéines totales par spectrométrie UV en accord avec la monographie 2.5.33 de la Pharmacopée Européenne et par chromatographie d’exclusion stérique (SEC) qui a permis une quantification spécifique de la forme monomérique et était capable de mettre en évidence des modifications potentielles telles qu’une agrégation ou la formation d’oligomères.

Résultats

En condition statique, les concentrations d’infliximab mesurées par SEC à l’état initial étaient respectivement de 0,360 ± 0,005 mg/mL et 1,921 ± 0,026 mg/mL pour les conditions à 0,4 mg/mL et 2 mg/mL et de 0,375 ± 0,006 mg/mL et 1,889 ± 0,040 mg/mL après mesure par spectrométrie UV. En condition dynamique, les concentrations d’infliximab mesurées par SEC à l’état initial étaient de 0,364 ± 0,005 mg/mL et 1,873 ± 0,012 mg/mL et de 0,377 ± 0,005 et 1,861 ± 0,012 mg/mL après mesure par spectrométrie UV. Pour chacune des conditions et à tous les temps d’analyse, les concentrations en infliximab sont restées constantes avec une variation maximale de 2,81% et 4,63% de la concentration initiale mesurée respectivement par SEC et spectrométrie UV. De plus, le pourcentage de forme monomérique est resté inchangé.

Discussion – Conclusion

Notre étude a montré qu’il n’y avait pas de perte cliniquement significative d’infliximab, cependant un phénomène de sorption ne peut être exclu et une étude de la surface de contact des perfuseurs serait nécessaire pour explorer cette hypothèse.

D’après ces résultats, chacun des trois perfuseurs utilisés pourrait être utilisé pour l’administration de solutions d’INFLECTRA® sans provoquer de perte de substance active.

Visionner la présentation

Forum de discussion

Le GERPAC met à disposition des adhérents à jour de leur cotisation un forum dédié spécifiquement aux discussions sur la PHARMACOTECHNIE

Aller au forum

GERPAC
Association Loi 1901
Siège social : Chez Jean-Yves Jomier / 8ter rue Léon Bussat, 64000 PAU
Immatriculation formation N° 72 64 035 30 64
Contacts Mentions légales - Gestion des données personnelles