Gestion des risques en nutrition parentérale : cartographie des risques associés au circuit de préparation

S.Vandewoestyne ; Z.Ramjaun  ; M. Tafani
UF Pharmacotechnie, CHU Toulouse, Toulouse, France.

Contexte
La nutrition parentérale (NP) est considérée comme une activité à risque tant par la catégorie de patients pour lesquels elle est destinée que par sa prescription, son mode de fabrication et ses conditions d’administration. Dans le cadre de notre démarche de certification ISO 9001:2015 et pour maîtriser le processus de préparation, nous avons entrepris la réalisation d’une cartographie des risques associés à la production des poches de NP adultes et pédiatriques au sein de l’unité de pharmacotechnie.

Méthodes
Pour réaliser cette cartographie, nous avons utilisé la méthode AMDEC (Analyse des Modes de Défaillances, de leurs Effets et de leur Criticité) qui consiste à recenser les défaillances, identifier les risques, les coter selon une échelle de criticité et les pondérer selon la présence ou non d’un moyen de maîtrise. La criticité obtenue permet de distinguer les risques : acceptables, tolérables sous contrôle et inacceptables. Pour ces derniers, une analyse des causes est réalisée avec la méthode des « 5M » et des actions correctives et/ou préventives sont identifiées. Enfin, pour chaque action, un niveau d’effort est attribué pour évaluer sa difficulté de mise en œuvre et un plan d’action est construit.

Résultats
Au total, 162 défaillances ont été déterminées : 73% appartiennent au processus opérationnel, 20% relèvent des processus supports et 7% font partie du processus de management. 92 défaillances ont au moins un moyen de maîtrise : 53 présentent un bon/très bon niveau de maîtrise, 31 sont moyens et 9 sont insuffisants. Ainsi, 51 ont une criticité acceptable, 79 sont sous contrôle et 32 ont une criticité inacceptable. Parmi ces dernières, 2 possèdent un bon moyen de maîtrise et 13 n’ont pas vu baisser leur niveau de criticité malgré la présence d’un moyen de maîtrise. 80% de ces défaillances concernent le processus opérationnel. La présence de moyens de maîtrise a permis de diminuer de 6% la criticité inacceptable.

Discussion-conclusion
La présence de 32 défaillances avec criticité inacceptable nous interroge sur la réalisation et l’efficacité des mesures mises en place. Cette cartographie des risques a permis de faire un état des lieux des risques et des mesures existantes pour les réduire. Ce travail sera poursuivi par l’analyse des causes potentielles de défaillance puis par l’identification, la hiérarchisation, la mise en œuvre et le suivi des actions d’amélioration.

Visualiser le poster

Forum de discussion

Le GERPAC met à disposition des adhérents à jour de leur cotisation un forum dédié spécifiquement aux discussions sur la PHARMACOTECHNIE

Aller au forum

GERPAC
Association Loi 1901
Siège social : Chez Jean-Yves Jomier / 8ter rue Léon Bussat, 64000 PAU
Immatriculation formation N° 72 64 035 30 64
Contacts Mentions légales - Gestion des données personnelles