Formulation et suivi d’une forme per os encapsulée, lyophilisée de microbiote fécal

Stéphane Honoré, Service de pharmacie, Hôpital de la Timone, Assistance Publique – Hôpitaux de Marseille, France


La transplantation de microbiote fécal (TMF) consiste en l’administration de selles d’un donneur sain à un patient receveur dont la flore microbienne intestinale est lésée afin de la rééquilibrer. La dysbiose causée par les traitements antibiotiques présente dans les infections à C.Difficile (récurrentes en particulier) a fait de cette pathologie un candidat idéal pour la thérapie par TMF : de nombreuses études ont depuis prouvé son efficacité par rapport à l’antibiothérapie et son utilisation fait maintenant l’objet de recommandations internationale. Cependant, les modalités du MF en pratique diffèrent selon les établissements et notamment au niveau de la voie d’administration : voie haute par sonde nasojéjunale ou nasogastrique ; par coloscopie ou par lavement. Les effets indésirables graves sont rares pais plus présents par voie basse (perforation) que par voie haute où prédominent les effets indésirables mineurs et l’inconfort ressenti par le patient. Aucune étude randomisée n’existe encore sur la comparaison des différentes voies d’abord. Au niveau de la forme galénique : il s’agit principalement d’infusât de MF conditionné en seringue ou en poche, à l’état frais ou congelé. Des gélules de MF congelées sont aussi utilisées par certains établissements. Enfin, les volumes d’infusât administrés varient de 200 à 500 mL mêmes si des volumes importants sont recommandés, ainsi qu’une masse de matière fécale de 50g environ.
Aujourd’hui on peut affirmer une très haute efficacité du TMF que ce soit avec l’utilisation de selles fraîches ou congelées ou entre selles provenant d’un donneur apparenté ou d’un donneur universel.
Bien que prometteuse, la thérapie par TMF reste problématique pour la tolérance du patient au traitement quelle que soit la voie d’abord et par la mobilisation importante du personnel médical et pharmaceutique. Le futur du TMF consiste en de nouvelles indications autres que les infections à C. Difficile mais aussi en de nouvelles formes galéniques qui permettraient une thérapeutique moins invasive et moins chronophage, une amélioration de la préparation et de la conservation du produit ainsi qu’une diminution de la prémédication.
Nous présentons ici le rationnel et les étapes de fabrication d’une forme per os encapsulée et lyophilisée de MF qui pourrait permettre d’atteindre de tels objectifs. En effet, la lyophilisation, qui consiste à réaliser une étape de sublimation de la majorité de l’eau contenue dans le produit, permet d’obtenir des produits dont la qualité est conservée, en réduisant les possibilités de réaction d’altération due à l’eau. Cette étude décrit donc un protocole de formulation d’une forme galénique encapsulée et lyophilisée de MF ainsi que le suivi de certains paramètres prédictifs de l’efficacité et de la conservation de l’activité du principe actif dans le temps.
Pas de conflit d’intérêt en lien avec le sujet traité

Forum de discussion

Le GERPAC met à disposition des adhérents à jour de leur cotisation un forum dédié spécifiquement aux discussions sur la PHARMACOTECHNIE

Aller au forum

GERPAC
Association Loi 1901
Siège social : Chez Jean-Yves Jomier / 8ter rue Léon Bussat, 64000 PAU
Immatriculation formation N° 72 64 035 30 64
Contacts Mentions légales - Gestion des données personnelles