Formation et habilitation des préparateurs en pharmacie à la reconstitution des anticancéreux : état des lieux des outils pédagogiques utilisés en France

Pauline Nardone1, Claire Bertaux1, Priscilla Feistl2, Marie Darrodes3, Muriel Arsène1, Simon Rodier1 1 : PUI du CH d’Alençon, 61, rue de Fresnay, 61000 ALENCON, France
2 : PUI du Centre François Baclesse, 3, avenue du Général Harris, 14 000 CAEN, France
3 : PUI de l’Hôpital Foch, 40, rue Worth, 92150 SURESNES, France

Contexte / objectifs
La formation/habilitation (F/H) des préparateurs (PPH) à la reconstitution des anticancéreux s’inscrit dans une démarche d’amélioration de la qualité des soins. Malgré de nombreuses recommandations, les outils et modalités de F/H des PPH sont peu détaillées. L’objectif était de réaliser un état des lieux des différents outils et modèles pédagogiques utilisés en établissements de santé (ES) français pour la F/H des PPH en URC.

Méthodes
Une revue de la littérature a été réalisée entre le 01/01/2014 et le 01/01/2020, afin de recenser les travaux concernant la F/H des PPH en URC, via les bases MEDLINE, COCHRANE, GOOGLE SCHOLAR et via la littérature grise ; bases de mémoires/thèse et de congrès pharmaceutiques francophones.

Résultats
37 publications ont été incluses et concernaient 29 ES. Les outils théoriques les plus employés étaient les cours magistraux (63%) et les fiches synthétiques (33%). Le visionnage de vidéos a été décrit par cinq ES. Trois ES ont utilisé des outils ludiques : jeux de plateau, cartes conceptuelles, quizz. L’observation et le compagnonnage ont été très peu décrits. Des « préparations test » servant au suivi/qualification des URC ont été réalisées pour la formation et l’évaluation post-formation dans dix ES. La simulation était décrite par 15 ES et semblait satisfaire une majorité d’apprenants. La simulation procédurale, décrite dans 12 ES, était souvent basée sur l’apprentissage par l’erreur. La simulation « pleine échelle », décrite deux fois, a permis de travailler les compétences non techniques, comme les situations urgentes/critiques. Un ES a mis en application la simulation numérique. Sur 28 publications décrivant l’évaluation des PPH post-formation, deux ES habilitaient via la réalisation de préparations « test », un via la simulation et un via la validation d’un questionnaire post-formation en parallèle de l’observation. Une équipe délivrait un certificat d’habilitation. Seules cinq équipes ont mentionné réhabiliter au long cours les PPH, soit annuellement, soit après un arrêt prolongé d’activité. Une évaluation de la satisfaction de la formation était réalisée dans 60% des cas.

Discussion / conclusion
De nombreux types d’outils sont déployés en ES français pour la F/H des PPH en URC, mais sont rarement décrits au sein d’un modèle complet. De plus, l’habilitation/réhabilitation sont très peu décrites. Elles semblent pourtant indispensables à la prise de poste et indissociables de la formation continue, permettant de maintenir connaissances/compétences et de récupérer de potentielles dérives de pratiques. Afin d’affiner le modèle de F/H idéal et de tendre vers un format standardisé, il serait intéressant de coupler cette étude à une enquête nationale sur les modèles de F/H et les besoins actuels des PPH et pharmaciens responsables d’URC.

Visualiser le poster

Forum de discussion

Le GERPAC met à disposition des adhérents à jour de leur cotisation un forum dédié spécifiquement aux discussions sur la PHARMACOTECHNIE

Aller au forum

GERPAC
Association Loi 1901
Siège social : Chez Jean-Yves Jomier / 8ter rue Léon Bussat, 64000 PAU
Immatriculation formation N° 72 64 035 30 64
Contacts Mentions légales - Gestion des données personnelles