Fiabilité de la préparation des chimiothérapies : double contrôle ou système gravimétrique ?

Laurent Carrez, Lucie Bouchoud, Sandrine Fleury, Christophe Combescure, Farshid Sadeghipour, Pascal Bonnabry Pharmacie des Hôpitaux Universitaires de Genève, Section des sciences pharmaceutiques, Université de Genève, Université de Lausanne, Genève, Suisse

Introduction

Les équipes de reconstitution de chimiothérapies ont mis en place des approches systématiques comme le double contrôle visuel et le contrôle gravimétrique des préparations pour détecter les erreurs de fabrication.

Objectif

Le but de notre travail est d’apporter des éléments de réponse sur l’efficacité de ces mesures en étudiant 2 niveaux de sécurité (double contrôle visuel et contrôle gravimétrique par logiciel) en comparaison avec une préparation sans contrôle particulier.

Méthode

Une étude de simulation (utilisation des traceurs phényléphrine et lidocaïne) a été réalisée dans un contexte opérationnel. Pour chacun des 3 niveaux étudiés, 18 sessions ont été effectuées par 11 opérateurs. Pour chaque session, 4 préparations à des dosages et des volumes différents, en partant de 2 concentrations de solutions mères, ont été réalisées pour chaque traceur (8 préparations au total). Les préparations ont été dosées par électrophorèse capillaire avec une détection UV et les résultats analysés selon une approche qualitative (choix de la solution mère) et quantitative (précis : <5% de la concentration cible. peu précis : écart 5-15%, imprécis : écart 16-30% erreur : écart > 30%).

Résultats

Aucune erreur de sélection de flacon n’a été observée. Le protocole sans contrôle n’a pas détecté 1 erreur de dose sur les 3 réalisées (2 relevées par l’opérateur) et le double contrôle visuel 2 erreurs sur les 6 réalisées (4 relevées au double contrôle). Le contrôle gravimétrique a détecté toutes les erreurs (5 réalisées).

La précision des doses obtenues par analyse quantitative des préparations finales était équivalente pour les 3 niveaux (p= 0.63 test de Kruskal-Wallis). La répartition des préparations était la suivante : précis 58-60% des préparations, peu précises 36-38%, imprécises 4% et erreur 0.7%. Une forte variabilité de la précision de doses entre opérateurs a pu être constatée (odds ratio de 20 pour un risque de déviation >5% de l’opérateur le moins précis par rapport à l’opérateur le plus précis).

Discussion

Le contrôle gravimétrique est la seule méthode qui a empêché toutes les erreurs de dose mais sans toutefois améliorer la précision des préparations. Une précision de dose < 5%, ne peut pas être garantie systématiquement par une production manuelle, même assistée par un contrôle gravimétrique et pose la question de la place du dose-banding dans les préparations.

Forum de discussion

Le GERPAC met à disposition des adhérents à jour de leur cotisation un forum dédié spécifiquement aux discussions sur la PHARMACOTECHNIE

Aller au forum

GERPAC
Association Loi 1901
Siège social : Chez Jean-Yves Jomier / 8ter rue Léon Bussat, 64000 PAU
Immatriculation formation N° 72 64 035 30 64
Contacts Mentions légales - Gestion des données personnelles