Fabrication de vecteurs viraux pour la thérapie génique

Christophe Cochet Directeur Qualité Généthon

Généthon, association à but non lucratif appartenant à l’AFM-Téléthon, conçoit, développe et fabrique des produits de thérapie génique dans le domaine des maladies rares d’origine génétique : maladies neuromusculaires, pathologies de la vision, immunodéficiences et maladies du sang, pathologies affectant le système nerveux central, maladies du foie.

Afin de permettre le développement clinique des produits de thérapie génique mis au point par Généthon et d’assurer la production de futurs lots cliniques dans des conditions BPF, Généthon a construit un nouveau site de fabrication, appelé Généthon Bioprod, qui a obtenu l’autorisation d’ouverture d’établissement pharmaceutique en Juin 2013.

Deux grand types de vecteurs viraux sont fabriqués aujourd’hui à Généthon :

  • Les vecteurs lentiviraux, destinés principalement aux immunodéficiences et maladies du sang, et généralement administrés selon un protocole thérapeutique ex-vivo.
  • Les Adeno-Associated-Virus (AAV), destinés principalement aux pathologies neuromusculaires et oculaires, et administrés directement aux patients par voie locale ou loco-régionale.

En parallèle des nombreux challenges scientifiques et cliniques liés au développement de ces médicaments de thérapie innovante, la production en conditions BPF de vecteurs viraux recombinants doit répondre à une double exigence en matière d’environnement :

  • La maîtrise microbiologique et particulaire des zones de production liée à la fabrication de médicaments stériles, nécessitant l’utilisation de zones d’atmosphère contrôlée (ZAC de classe A et C).
  • Le confinement L2 des zones où sont manipulés les virus recombinants, qui nécessite la mise en place de mesures parfois contradictoires avec les exigences d’une ZAC.

Dans ce contexte pharmaceutique exigeant, le choix technologique pour le procédé de répartition aseptique a été une étape critique. Les exigences liées à l’assurance de la stérilité et au confinement ainsi que les spécificités liées à la fabrication de médicaments de thérapie génique ont été analysées et ont conduit Généthon à choisir le système d’isolateur pour effectuer la répartition aseptique des vecteurs viraux.

Le système « isolateur » présente de nombreux avantages (système clos), en facilitant notamment le maintien d’une zone d’atmosphère contrôlée de classe A et en réduisant drastiquement les sources de contamination humaine. Mais il existe aussi certaines limites au système qu’il convient de garder à l’esprit comme les problématiques liées à l’ergonomie des postes et à la sécurité (utilisation du peroxyde d’hydrogène). Le choix du fournisseur de l’isolateur reste une étape-clé pour laquelle une expression précise des besoins et le benchmarking sont indispensables.

Parmi les perspectives d’utilisation de l’isolateur, la mise en place d’une libération paramétrique en remplacement du test de stérilité du produit représente une opportunité très intéressante dans le contexte d’une production pharmaceutique de faible volume.

Enfin, au-delà de la qualification de l’isolateur et de la validation de la répartition aseptique qui représentent des processus relativement lourds mais connus, il est important de ne pas sous-estimer l’impact du changement lié à la mise en place d’un système d’isolateur. Ainsi, la formation du personnel, la définition de la maintenance de 1er niveau, la définition des flux (dans et hors isolateur), l’intégration du système dans son environnement sont autant de points à considérer avec la plus grande attention.

Forum de discussion

Le GERPAC met à disposition des adhérents à jour de leur cotisation un forum dédié spécifiquement aux discussions sur la PHARMACOTECHNIE

Aller au forum

GERPAC
Association Loi 1901
Siège social : Chez Jean-Yves Jomier / 8ter rue Léon Bussat, 64000 PAU
Immatriculation formation N° 72 64 035 30 64
Contacts Mentions légales