Évaluation de la sorption des médicaments radiopharmaceutiques sur des seringues 2 et 3 pièces

C.Dupire1, 2 ; P.Chennell3, 4 ; B.Pereira5 ; V.Sautou3, 4 ; S.Crauste-Manciet1, 6 ; C.Morgat1, 2, 7
1 - Unité de Pharmacotechnie, CHU de Bordeaux, France
2 - Unité de Radiopharmacie, CHU de Bordeaux, France
3 – Unité de Pharmacie, CHU de Clermont-Ferrand, France
4 - ICCF, Institut de Chimie de Clermont-Ferrand, UMR 6296 CNRS, Université de Clermont-Ferrand, France
5 – Direction de la recherche clinique et de l’innovation, CHU de Clermont-Ferrand, France
6 - ARNA ChemBioPharm U1212 INSERM, UMR 5320 CNRS, Université de Bordeaux, France
7 - INCIA, UMR 5287 CNRS, Université de Bordeaux, France


Introduction
La sorption des médicaments peut avoir un impact sur la qualité, la stabilité et la quantité de la dose délivrée. Dans ce travail, nous avons étudié une nouvelle méthode non-destructive pour évaluer la sorption de deux médicaments radiopharmaceutiques (MRP) sur des seringues.

Matériels et méthode
Des seringues d’un volume de 5mL, 2 pièces (2P) et 3 pièces (3P) (BD Discardit II - BP309050 et Medicina - IVL05), ont été étudiées. Ces seringues étaient composées de polypropylène et de polyéthylène (corps et piston), ainsi que de polyisoprène et d’huile de silicone (bouchon) pour les seringues 3P. Les deux types de seringues ont été remplies, en trois exemplaires, par des MRP : le 99mTc-Tétrofosmine et le 177Lu-Dotatate et le volume a été ajusté à 5 mL avec du NaCl. À différents temps allant de 0 à 180 minutes après la préparation des seringues, dix microlitres ont été prélevés dans chaque seringue, en triplicat, et la radioactivité a été déterminée par un compteur gamma préalablement étalonné pour les isotopes étudiés (Wizard 2480 Perkin Elmer et Hidex AMG, comptage de 2 min, fenêtre 99mTc : 110-170 keV, fenêtre 177Lu : 100-140 et 190-245 keV). Les seringues sont restées immobiles et bouchées tout au long de l’étude, également entre les mesures.
Les valeurs de radioactivité (RA) ont été corrigées de la décroissance. Pour calculer la perte de MRP par sorption, l’activité au temps 0 a été fixée comme valeur de référence. À chaque instant, le pourcentage de MRP dans les échantillons a été exprimé en pourcentage de la RA initiale.

Résultats - Discussion
Statistiquement, avec les seringues 2P, nous n’avons pas observé de perte, pour ces 2 MRP. Cependant, des pertes significatives de MRP ont été remarquées avec les seringues 3P. En effet, les quantités récupérées ont diminué de manière significative (p<0,001) au cours du temps pour le 99mTc-Tétrofosmine (100% ; 95,9% ; 93,5% ; 84,8% ; 79,9% ; 72,8% ; 68,4% et 67% aux temps 0, 2, 5, 10, 30, 60, 120 et 180 minutes, respectivement), indiquant ainsi une possible perte de ce MRP par sorption. Les composants spécifiques des seringues 3P (polyisoprène et huile de silicone) pourraient être à l’origine de cette interaction. Aucune différence significative n’a été observée au cours du temps pour le 177 Lu-Dotatate sur la seringue 3P.

Conclusion
Nos travaux indiquent que les seringues 3P risquent de générer des pertes de MRP par des phénomènes de sorption. La nature spécifique de ces composés a permis l’utilisation d’une méthode de quantification adaptée et innovante. Ces résultats appellent à la réalisation d’autres études afin de pouvoir aider à déterminer le type de seringue à utiliser pour la préparation de MRP ainsi que le délai entre la préparation de la seringue et son administration au patient.

Forum de discussion

Le GERPAC met à disposition des adhérents à jour de leur cotisation un forum dédié spécifiquement aux discussions sur la PHARMACOTECHNIE

Aller au forum

GERPAC
Association Loi 1901
Siège social : Chez Jean-Yves Jomier / 8ter rue Léon Bussat, 64000 PAU
Immatriculation formation N° 72 64 035 30 64
Contacts Mentions légales - Gestion des données personnelles