Évaluation de la productivité de différentes organisations pour la production de préparations stériles par un robot

J. HELOURY 1, G.BOUGUEON1,2, A.BERRONEAU1, S.CRAUSTE-MANCIET1,2 1 Unité de pharmacotechnie, Centre Hospitalo-Universitaire de Bordeaux, France
2 ARNA ChemBioPharm U1212 INSERM – UMR 5320 CNRS, Université de Bordeaux, France

Objectif

L’objectif de ce travail était de comparer différentes organisations de production afin de choisir la meilleure en termes de productivité en utilisant un robot KIRO Oncology® capable de produire des préparations standardisées et des préparations adaptées au patient.

Matériels et Méthodes

Une journée de production en conditions réelles (Dref) « à la demande » d’anticorps monoclonaux et de médicaments anti-infectieux a été comparée à deux jours simulés de préparations standardisées et anticipées. La première organisation (D1) a été réalisée en utilisant un seul médicament, préparé à partir de poudre à reconstituer, à différentes doses finales standardisées. Le second (D2) simulait des préparations multi-drogues cytotoxiques, préparées à partir de solutions prêtes à l’emploi à différentes doses standardisées finales. La journée de travail était basée sur un technicien équivalent temps plein (ETP), incluant le pré et le post-process, sans interruption pendant l’heure du déjeuner.

Résultats-Discussion

Les résultats obtenus sont présentés dans le tableau I.

Tableau I. Comparaison de 3 organisations différentes de production Tableau I. Comparaison de 3 organisations différentes de production

Les résultats obtenus avec les différentes organisations de production ont montré que la productivité du robot était considérablement augmentée lorsque le robot réalisait des préparations standardisées à partir d’une solution prête à l’emploi et dans une moindre mesure à partir de formes en poudre à reconstituer. La condition la plus défavorable pour la productivité était la production « à la demande » de préparations faites sur mesure, ce qui correspond approximativement à la production quotidienne manuelle par un technicien ETP. Cependant, compte tenu du contrôle qualité automatisé en cours de fabrication, toutes les conditions de production, y compris le procédé « à la demande », ont grandement bénéficié à la robotique par rapport à la double vérification humaine habituelle.

La production a été interrompue par des incidents techniques pendant 16min, 4min, 3min pour Dref, D1, D2 respectivement. Les événements rencontrés étaient : une aiguille à enlever, une correction de l’air, une difficulté à piquer dans le septum et un problème de reconnaissance de la seringue. La diversité des médicaments, adaptés à la dose, préparés dans les conditions réelles de fabrication a semblé avoir un impact négatif sur le nombre d’incidents rencontrés et sur la durée de la rupture du processus.

Conclusion

La robotique est une excellente opportunité d’aider les pharmacies hospitalières à faire face aux besoins croissants de la production de préparations injectables avec des ressources humaines inextensibles. Cependant, ce travail met en évidence le grand impact et la nécessité d’adapter nos organisations à la robotique (et non le contraire) pour pouvoir capitaliser sur cette technologie émergente.

Visionner la présentation

Forum de discussion

Le GERPAC met à disposition des adhérents à jour de leur cotisation un forum dédié spécifiquement aux discussions sur la PHARMACOTECHNIE

Aller au forum

GERPAC
Association Loi 1901
Siège social : Chez Jean-Yves Jomier / 8ter rue Léon Bussat, 64000 PAU
Immatriculation formation N° 72 64 035 30 64
Contacts Mentions légales - Gestion des données personnelles