Etude pilote de l’exposition biologique par les anticancéreux du personnel pharmaceutique en France

S. Crauste-Manciet Paris Descartes University ; Faculty of Pharmacy ; INSERM U1022 ; CNRS UMR8151 ;
Chimie ParisTech ; Sorbonne Paris Cité ; Chemical, Genetic and Imaging Pharmacology Laboratory, F-75006 Paris, France
CHI Poissy Saint Germain-en-Laye, Pharmacy department, 20 rue Armagis. 78105 Saint Germain-en-Laye, France

L’évaluation de la contamination de surface par 4 anticancéreux (Cyclophosphamide, Ifosfamide, 5 fluorouracile et Methotrexate) dans deux centres hospitaliers travaillant en isolateur à étanchéité permanente et en pression positive a montré un très faible taux de contamination des surfaces en dehors de l’isolateur [Crauste-Manciet et al., 2005] contrairement aux études publiées réalisées dans l’environnement de PSM [Connor et al.,1999, Minoia et al. 1998 ,Micoli et al. 2001, Vandenbroucke and Robays 2001, Schmaus et al. 2002].

Les seuls points positifs trouvés dans les deux centres concernent les surfaces sur lesquelles transitent les flacons d’anticancéreux. Cette contamination peut être corrélée à la contamination externe des flacons mis en évidence dans de nombreuses études [Delporte et al., 1999, Favier et al., 2003, Mason et al.,2003, Nygren et al., 2003, Connor et al, 2005]. Notre attention doit donc se porter sur le risque d’exposition du personnel lors de la manipulation des flacons qui est réalisée en dehors de la zone de confinement de l’isolateur. Parallèlement, certaines études ont montré une contamination biologique par les anticancéreux des personnels non directement impliqués dans la préparation ou l’administration |Pethran et al., 2003, Schreiber et al., 2003] suspectant une exposition lors de tâches relevant d’une moindre protection collective ou individuelle (manipulation des flacons, traitement des déchets).

Compte tenu de la très faible contamination retrouvée au niveau des surfaces à l’extérieur des isolateurs, une méthodologie d’investigation est proposée afin de pouvoir détecter un éventuel risque d’exposition du personnel et de pouvoir le corréler à une source potentielle d’exposition.

Identification des activités à risque
Les activités à risque relatives à la manipulation des flacons d’anticancéreux en dehors de l’isolateur que nous avons identifiées sont les suivantes :

Evaluation du risque d’exposition
Une méthode d’évaluation simplifiée du risque chimique proposée par l’INRS peut être utilisée. Cette méthode combinant plusieurs critères telle les quantités manipulées, la toxicité propre des produits manipulés associée à la forme chimique du produit (pulvérulent ou liquide), le procédé utilisé (ouvert ou clos) et le système de protection collective utilisé permet d’obtenir un score de risque d’inhalation et un score de risque d’exposition cutanée. Si l’isolateur confère selon cette méthode une protection collective de très haut niveau, il n’en est pas de même des opérations effectuées en dehors de la protection collective que représente l’isolateur. L’évaluation métrologique de l’environnement est dès lors indispensable. Plusieurs méthodes doivent être associées afin de permettre de faire une corrélation entre une exposition éventuelle et une tâche effectuée.

En dehors de la contamination de surface, il est indispensable d’évaluer l’éventuelle contamination de l’air lors des opérations identifiées comme étant à risque. Parallèlement, la recherche d’une contamination des éléments de protection individuelle (gants, masques et vêtements de protection) devra être réalisée en fin de tâche.

Type de monitoring biologique
Les méthodes évaluant les aberrations chromosomiques ont été largement utilisées mais se heurtent à des problèmes de spécificité qui peuvent rendre l’interprétation difficile du fait des interactions possibles (fumeurs, régime alimentaire, exposition à d’autres médicaments). La recherche d’anticancéreux dans les milieux biologiques des manipulateurs semble être la méthode de référence démontrant sans équivoque une exposition. La recherche dans les urines est la plus fréquemment utilisée.

Choix de l’anticancéreux à doser
Les anticancéreux les plus fréquemment recherchés dans les urines des manipulateurs sont le cyclophosphamide et l’ifosfamide. Les antracyclines, le methotrexate et les dérivés des platines ont été également recherchés. Pour ces derniers, il existe des risques de défaut d’interprétation des résultats du fait d’une exposition naturelle basale aux platines dans la population générale [Turci et al., 2003].
Le choix du ou des anticancéreux à doser dans les urines doit reposer sur plusieurs critères qui sont notamment :

  • L’excrétion urinaire de l’anticancéreux,
  • Une méthode analytique sensible et spécifique,
  • Le niveau de toxicité de l’anticancéreux,
  • La présentation sous forme de poudre.

Le monitoring biologique associé à des contrôles environnementaux d’air et de surface couplé à une analyse préalable des risques, devrait permettre de conclure sur le risque potentiel d’exposition des personnels lors des activités jugées à risque, réalisées en dehors des isolateurs à étanchéité permanente et de déduire si des mesures de protection individuelle ou collective supplémentaires sont à mettre en œuvre.

References

  • Connor TH, Anderson RW, Sessink PJM, Broadfield L, Power LA. (1999) Surface contamination with antineoplastic agents in six cancer treatment centers in Canada and the United States. Am J Health-Syst Pharm ; 56 ; 1427-1432.
  • Connor TH, Sessink PJM, Harrison BR, Pretty JR, Peters BG, Alfaro RM, Bilos A, Beckmann G, Bing MR, Anderson LM, DeChristoforo R. (2005) Surface contamination of chemotherapy drug vials and evaluation of new-cleaning techniques : results of three studies. Am J Health-sys Pharm ; 62 : 475-484.
  • Delporte JP, Chenoix P, Hubert P. (1999) Chemical contamination of the primary packaging of 5 fluorouracil RTU solutions commercially available on the Belgian market. Eur Hosp Pham ; 5 : 119-121.
  • Favier B, Giles L, Ardiet C, Latour JF. (2003) External contamination of vials containing cytotoxic agents supplied by pharaceutical manufacturer. J oncol Pharm Pract, 9 : 15-20.
  • Mason HJ, Morton J, Garfitt SJ, Iqbal S, Jones K. (2003) cytotoxic drug contamination on the outside of vials delivered to a hospital pharmacy. Ann Occup Hyg ; 47 : 681-685.
  • Micoli G, Turci R, Arpellini M, Minoia C. (2001) Determination of 5-fluorouracil in environmental samples by solid-phase extraction and high-performance liquid chromatography with ultraviolet detection.J Chromatogr B ; 750 : 25-32.
  • Minoia C, Turci R, Sottani C, Schiavi A, Perbellini L, Angeleri S, Draicchio F, Apostolo P. (1998) Application of high performance liquid chromatography/tandem mass spectrometry in the environmental and biological monitoring of healthcare personnel occuationally exposed to cyclophosphamide and Ifosfamide. Rapid Commun Mass Spectrom ; 12 : 1485-1493.
  • Nygren O, Gustavson B, Ström L, Frieberg A. (2003) Cisplatin contamination observed on the outside of drug vials. Ann Occup Hyg ; 46 : 555-557.
  • Pethran A, Schierl R., Hauff K, Grimm C-H, Boos K-S, Nowak D. (2003) Uptake of antineoplastic agents in pharmacy and hospital personnel. Part I:monitoring of urinary concentration. Int Arch Occupp Environ Health 76:5-10.
  • Schreiber C, Radon K, Pethran A, Schierl R, Hauff K, Grimm C-A, Boos K-S, Nowak D (2003) Uptake of antineoplastic agents in pharmacy personnel. Part II : study of work-related risk factor. Int Arch Occupp Environ Health 76:11-16.
  • Schmaus G, Schierl R, Funck S. (2002) Monitoring surface contamination by antineoplastic drug using gas chromatography-mass spectrometry and voltametry. Am J Health-Sys Pharm ; 59 : 956-961.
  • Turci R, Sottani C, Spagnoli G, Minoia C. (2003) Biological and environmental monitoring of hospital personnel exposed to antineoplastic agents : a review of analytical methods. J Chromatogr B ; 789 : 169-209.
  • Vandenbroucke J, Robays H. (2001) How to protect environment and employees against cytotoxic agents, the UZ Ghent experience. J Oncol Pharm Practice ; 6 : 146-152.

Forum de discussion

Le GERPAC met à disposition des adhérents à jour de leur cotisation un forum dédié spécifiquement aux discussions sur la PHARMACOTECHNIE

Aller au forum

GERPAC
Association Loi 1901
Siège social : Chez Jean-Yves Jomier / 8ter rue Léon Bussat, 64000 PAU
Immatriculation formation N° 72 64 035 30 64
Contacts Mentions légales - Gestion des données personnelles