Etude de stabilité du Durvalumab en flacon après ouverture et en solution diluée dans des poches de NaCl 0.9% en polyoléfine

A.Bros1, G. Le Guyader 1,2, H.Doillet1, V. Vieillard2, M.Paul2, C. Jaskowiec1, S. Poullain1
1 : Pharmacie du Centre Hospitalier Intercommunal de Créteil, 40 avenue de Verdun, 94000 – Créteil
2 : Pharmacie de l’Hôpital Henri Mondor (APHP), 51 Avenue du Maréchal de Lattre de Tassigny, 94010 Créteil

Contexte
Le Durvalumab est un anticorps monoclonal de type immunoglobuline G1-kappa humanisé, indiqué en monothérapie dans le traitement des patients adultes atteints d’un cancer bronchique non à petites cellules. Actuellement, les données fournies par le résumé des caractéristiques du produit concernant sa stabilité en solution sont de 24h à +4°C et de 12h à température ambiante. Or cette durée de stabilité est généralement basée sur un risque microbiologique, qui est maitrisé en zones à atmosphère contrôlée (ZAC) dans lesquelles sont manipulées les solutions de Durvalumab.

Objectifs
Evaluer la stabilité des flacons du Durvalumab (50mg/ml) après ouverture et des solutions diluées (1 mg/ml et 5mg/ml) dans des poches de NaCl 0,9% en polyoléfine.

Matériel et méthodes

Les poches et flacons ont été conservés pendant 3 semaines à 4°C, puis s’en est suivie une excursion de température à 25°C pendant 3 jours. La stabilité physico-chimique a été évaluée par différentes méthodes : via la diffusion dynamique de la lumière, la chromatographie d’exclusion stérique (SEC) et ionique, ainsi que l’analyse du pH, de l’osmolalité, de la turbidimétrie et du dosage protéique par spectrophotométrie UV. Concernant la stabilité structurale, l’analyse de la structure primaire a été réalisé par peptide mapping, la structure secondaire par spectroscopie infrarouge (IR) et la structure tertiaire par spectrométrie UV et fluorescence. Les analyses ont été réalisées en triplicate aux temps J0, J21 et J21+72h. Toutes les méthodes utilisées ont été validées et démontrées comme indicatrices de stabilité pour les anticorps.

Résultats
Après 3 semaines de conservation à 4°C (dont 3 jours à 25°C), il n’a pas été observé de signe d’instabilité physique, notamment la formation d’agrégats submicroniques, microniques et de particules. Le pH et l’osmolalité sont également restés constants au cours de l’étude. Les profils chromatographiques par SEC n’ont pas montré de modification dans le temps des ratios de monomères, ni de formation d’oligomères ou de fragments. La chromatographie ionique n’a pas montré de modification significative dans la répartition des variants ioniques, signant l’absence de modification de la structure initiale, notamment des désamidations. Enfin, aucune modification structurale de l’anticorps n’a été observée au cours de l’étude.

Conclusion
L’ensemble de ces résultats révèle que le Durvalumab en solution diluée et concentrée (flacon après ouverture) est resté stable pendant au moins 3 semaines à +4°C. De plus, une excursion de température de 3 jours à 25°C ne semble pas altérer la stabilité de l’anticorps. Cependant, l’étude a été réalisée sur un seul lot de Durvalumab. Ainsi, des données supplémentaires seront nécessaires pour compléter cette étude, en travaillant notamment sur 3 lots différents

Forum de discussion

Le GERPAC met à disposition des adhérents à jour de leur cotisation un forum dédié spécifiquement aux discussions sur la PHARMACOTECHNIE

Aller au forum

GERPAC
Association Loi 1901
Siège social : Chez Jean-Yves Jomier / 8ter rue Léon Bussat, 64000 PAU
Immatriculation formation N° 72 64 035 30 64
Contacts Mentions légales - Gestion des données personnelles