Etude de faisabilité d’une préparation de ceftazidime 20 mg/mL pour injection intravitréenne.

A.Sourisseau1, S.Vandewoestyne1, E.Olivier1, M. Papin1, C.Herrencknecht2, N.Cormier1
1 UF Pharmacotechnie, Pharmacie Hôtel Dieu CHU Nantes, France
2 UFR Sciences Pharmaceutiques et Biologiques Nantes, France

Contexte
Les seringues de ceftazidime à 20 mg/mL pour injection intravitréenne sont, actuellement, préparées extemporanément au bloc opératoire, par un médecin, pour le traitement en urgence de l’endophtalmie. Afin de sécuriser la préparation, les seringues seront préparées, contrôlées et stockées à la pharmacie pour permettre une dispensation à la demande.

Objectif
L’objectif est de réaliser une étude préliminaire de la stabilité de la solution de ceftazidime à 20 mg/mL dans des seringues en polypropylène, dans 3 conditions de conservation différentes.

Méthode
Quatre-vingt-quatre seringues ont été préparées sous isolateur en reconstituant et en diluant avec du chlorure de sodium à 0,9% (NaCl 0,9%), un flacon de ceftazidime 2g. Douze seringues ont été conservées à température ambiante, 24 seringues ont été conservées entre +2°C et +8°C et 48 seringues ont été conservées à -20°C. Le suivi de la concentration en ceftazidime a été réalisé par chromatographie liquide haute performance (HPLC) avec un détecteur UV à 255 nm. Les produits de dégradation, dont la pyridine, ont également été quantifiés. Les critères suivants ont aussi été étudiés : pH, osmolarité, stérilité.

Résultats
A température ambiante, la concentration de ceftazidime mesurée à J2 est inférieure à 90% de la concentration initiale. La teneur en pyridine dépasse la valeur maximale autorisée (VMA) par la Pharmacopée Européenne (>0,3%) dès J1. Entre +2°C et +8°C, la concentration de ceftazidime mesurée reste supérieure à 90% de la concentration initiale jusqu’à J10, mais la teneur en pyridine devient supérieure à la VMA dès J5. Au congélateur, la concentration de ceftazidime dans les seringues reste quasi constante jusqu’à J20 puis décroit lentement jusqu’à J60, tout en restant dans l’intervalle de tolérance [90%-110%]. La teneur en pyridine reste, quant à elle, en dessous de la VMA pendant toute cette période. Les valeurs de pH et d’osmolarité restent constantes sur toute la période étudiée, quelles que soient les conditions de conservation. Par ailleurs, aucune croissance microbienne n’a été observée.

Conclusion
La solution de ceftazidime à 20 mg/mL conditionnée en seringue en polypropylène semble stable chimiquement pendant 60 jours de conservation au congélateur. La teneur en pyridine s’avère être le facteur limitant pour la fixation des conditions et de la durée de conservation. Une étude de stabilité va être menée, sur des seringues conservées au congélateur, pour confirmer les résultats obtenus.

Voir le poster

Forum de discussion

Le GERPAC met à disposition des adhérents à jour de leur cotisation un forum dédié spécifiquement aux discussions sur la PHARMACOTECHNIE

Aller au forum

GERPAC
Association Loi 1901
Siège social : Chez Jean-Yves Jomier / 8ter rue Léon Bussat, 64000 PAU
Immatriculation formation N° 72 64 035 30 64
Contacts Mentions légales - Gestion des données personnelles