Estimation de la cinétique thermique des solvants de reconstitution des chimiothérapies injectables

E.GAWEL1  ; E.GOTANEGRE1 ; Y.CRETU1 ; JM.CANONGE1 ; F.PUISSET1 ; S.PERRIAT1 1 Unité de Préparation des Chimiothérapies, Oncopôle, CHU Toulouse, France

Introduction
Le délai entre la préparation et l’administration des médicaments dans un circuit de préparation centralisée anticipée des chimiothérapies pose la question de la maîtrise des conditions de conservation dans les unités de soins. Les préparations devant être conservées en milieu réfrigéré nécessitent un délai de remise en température ambiante selon la durée de conservation au froid. Pour cela il est essentiel de connaitre l’inertie de montée ou de descente en température des préparations. Nous avons souhaité, en parallèle d’un audit de pratique interne ciblant le circuit et les modalités de conservations des chimiothérapies dans les services, réaliser une étude d’évaluation de la cinétique des températures lors du changement d’environnement thermique, en milieu ambiant (supérieur à 15°C) ou réfrigéré (2-8°C), en fonction du solvant et de son volume.

Matériels et méthodes
Les cinétiques de température ont été réalisées pour du glucose 5% et du chlorure de sodium 0,9%, sur 3 jours consécutifs, sur 3 exemplaires de chaque volume de contenant : poches en polypropylène de 50, 100, 250, 500 et 1000mL (Freeflex®, Fresenius Kabi), seringues (BD) de 3, 20 et 50mL. Le relevé de température était réalisé à l’aide d’un thermomètre infrarouge (Testo), à intervalle régulier toutes les 15 minutes durant 2 heures, par un opérateur unique. Deux cinétiques différentes étaient étudiées : la descente en température du solvant à température ambiante et placé en température réfrigérée, et inversement, la montée en température du solvant réfrigéré et placé en milieu ambiant. Les températures des environnements ambiants et réfrigérés étaient relevées en parallèle des solvants.

Résultats
Lors de la cinétique de descente thermique, la température du réfrigérateur était de 5,7°C en moyenne [4,5°C ;7,9°C]. Lors de la cinétique de montée thermique, la température de l’environnement ambiant était de 24°C [23,7°C ;24,9°C].
Discussion - Conclusion
Le NaCl et le glucose suivent un profil de cinétique de variations de température similaire principalement influencé par la température du milieu environnant, mais également par le volume du solvant et l’épaisseur de son contenant, montrant une cinétique de descente en température plus lente pour les seringues que pour les poches. Quel que soit leur volume de reconstitution final, les chimiothérapies réfrigérées devraient être placées en environnement ambiant au moins 30 minutes avant d’être administrées au patient pour s’assurer de respecter les bonnes pratiques de perfusion.

Visualiser le poster

Forum de discussion

Le GERPAC met à disposition des adhérents à jour de leur cotisation un forum dédié spécifiquement aux discussions sur la PHARMACOTECHNIE

Aller au forum

GERPAC
Association Loi 1901
Siège social : Chez Jean-Yves Jomier / 8ter rue Léon Bussat, 64000 PAU
Immatriculation formation N° 72 64 035 30 64
Contacts Mentions légales - Gestion des données personnelles