Enquête nationale sur la gestion des demandes urgentes de préparations de chimiothérapies injectables en dehors des heures ouvrables des unités de reconstitution des chimiothérapies (URC)

L. Champmartin, E. Nevado, S. Huet, G. Maillan
Pharmacie, Centre Hospitalier Universitaire Dupuytren, 2 avenue Martin Luther King, 87000 Limoges

Objectif
En vue de la révision de notre circuit de gestion des demandes urgentes de préparations de cytotoxiques injectables (CTI) en dehors des heures ouvrables de l’unité de production, nous avons réalisé une enquête nationale auprès des centres préparant des CTI.
L’objectif est de réaliser un état des lieux des pratiques au sein des établissements de santé (ES) préparant des CTI, afin d’orienter la révision de notre circuit interne.

Méthodes
Une enquête nationale a été réalisée grâce à un questionnaire en ligne destiné aux pharmaciens exerçants au sein d’URC. Elle a été diffusée par mail via une mailing liste de centres experts. Les participants ont pu répondre sur une période d’une semaine, au cours du mois de juin 2021.

Résultats
82 réponses ont été recueillies. 18 ES ne délivrent aucune CTI en dehors des heures d’ouverture de l’URC. 29 % (n = 24) des ES ont une ligne de garde ou d’astreinte pour la préparation des CTI. Cette ligne est effective les nuits de semaine dans 67 % des cas, les journées de week-ends et de jours fériés dans 96 % des cas et les nuits de week-ends et de jours fériés dans 71 % des cas selon les établissements. La personne effectuant l’astreinte est une personne n’exerçant pas au sein de l’URC dans 60 % des cas. Les préparations sont réalisées par une personne seule dans 37 % des cas (50 % pharmacien, 30 % interne en pharmacie et 20 % préparateur en pharmacie), et en binôme dans 63 % des cas. Les services concernés par les demandes urgentes sont l’hématologie, l’oncologie, la pédiatrie, la gynécologie et la réanimation. Les molécules principalement concernées par ces urgences sont le méthotrexate et l’idarubicine. Dans 48 ES, aucune préparation n’est préparée dans les services de soins. Si cela n’est pas le cas, la préparation est majoritairement réalisée à l’aide d’un dispositif sécurisé : principalement Tevadaptor®. Ces dispositifs sont stockés à la pharmacie et dispensés avec les flacons dans la majorité des cas. Une formation du personnel est réalisée dans 91 % des cas, essentiellement en présentiel avec la remise d’un document qualité.

Discussion-Conclusion
Cet état des lieux montre des pratiques hétérogènes avec une gestion « centre-dépendant ». Par les retours des participants, nous avons pu constater qu’il s’agissait d’une problématique présente dans d’autres centres. La mise à disposition aux services, d’un dispositif sécurisé lors de la délivrance des CTI permet d’assurer une continuité de prise en charge des patients en urgence dans le cas d’une absence de ligne d’astreinte. Nous avons donc pour projet de mettre en place ce système au sein de notre ES. Pour cela, nous réaliserons un accompagnement des services avec notamment une formation du personnel par simulation.

Voir le poster

Forum de discussion

Le GERPAC met à disposition des adhérents à jour de leur cotisation un forum dédié spécifiquement aux discussions sur la PHARMACOTECHNIE

Aller au forum

GERPAC
Association Loi 1901
Siège social : Chez Jean-Yves Jomier / 8ter rue Léon Bussat, 64000 PAU
Immatriculation formation N° 72 64 035 30 64
Contacts Mentions légales - Gestion des données personnelles