Elaboration d’un référentiel de stabilité des anticancéreux pour des concentrations pédiatriques

C. Bousquet, D. Boulay, M. Lemseffer, A. Rousseau, S. Provot, P. Meunier Pharmacie Clocheville, CHRU Tours, 49 boulevard Béranger, 37044 Tours cedex, France

La stabilité des anticancéreux après reconstitution varie en fonction des conditions de dilution (contenant, solvant, concentration) et de conservation (température, abri de la lumière). Les données de la littérature sont nombreuses et variables. Actuellement, les chimiothérapies sont reconstituées dans le service d’oncologie pédiatrique en attendant la création d’une unité de reconstitution des chimiothérapies (URC) en 2007 au sein de la pharmacie Clocheville du CHRU de Tours.

L’objectif de ce travail était d’établir un tableau actualisé de la stabilité des anticancéreux utilisés chez l’enfant comme outil destiné aux infirmières dans un premier temps, et pour anticiper les besoins pour la prochaine URC dans un deuxième temps.

L’ensemble des préparations du 1er janvier au 30 avril 2006 a été recensé à partir des prescriptions. Les éléments intervenant dans la stabilité ont été répertoriés. 205 ordonnances pour 19 DCI d’anticancéreux différents soit 644 reconstitutions ont été analysées. Une synthèse des données de stabilité provenant de plusieurs sources bibliographiques* a été proposée en fonction des concentrations.
Les cytotoxiques ont été classés en fonction de leur stabilité selon les conditions optimales de conservation : 3 doivent être reconstitués extemporanément (étoposide, melphalan et L-asparaginase soit 22.36 % des préparations), 5 sont stables entre 1 et 3 jours, les autres le sont plus d’une semaine. Plus de 75 % des reconstitutions pourraient ainsi être anticipées.

Un tableau synthétique et visuel a été proposé aux infirmières du service d’oncologie leur permettant de connaître le solvant et le contenu préconisés, ainsi que les concentrations à respecter. La prochaine URC nous permettra de reconstituer les préparations à l’avance, l’économie de médicament et une plus grande souplesse d’organisation. Ce travail sera prolongé par un audit dans le service d’oncologie pour évaluer l’intégration à leurs pratiques courantes.

* dossier du CNHIM anticancéreux : utilisation pratique 5ème édition, médicaments anticancéreux M. C. Husson, A. Becker, logiciel Stabilis 3, laboratoires fournisseurs.

Forum de discussion

Le GERPAC met à disposition des adhérents à jour de leur cotisation un forum dédié spécifiquement aux discussions sur la PHARMACOTECHNIE

Aller au forum

GERPAC
Association Loi 1901
Siège social : Chez Jean-Yves Jomier / 8ter rue Léon Bussat, 64000 PAU
Immatriculation formation N° 72 64 035 30 64
Contacts Mentions légales