Efficience de 4 solutions pour décontaminer 23 médicaments anticancéreux conventionnels de surfaces en acier inoxydable

Nicolas SIMON1,2, Nicolas GUICHARD1, Pascal ODOU2, Bertrand DECAUDIN2, Pascal BONNABRY1, Sandrine FLEURY-SOUVERAIN1
1 Pharmacy, Geneva University Hospitals and School of Pharmaceutical Sciences, University of Geneva, University of Lausanne, Geneva, Switzerland.
2 Univ. Lille, CHU Lille, EA 7365 – GRITA – Groupe de Recherche sur les Formes Injectables et les Technologies Associées, Lille, France.


Objectif
Comparer l’efficience de 4 solutions pour décontaminer 23 médicaments anticancéreux conventionnels (MAC) des surfaces des unités centralisées de préparation de chimiothérapies.

Méthode
Une solution contenant 23 MAC (4 alkylants, 8 antimétabolites, 2 inhibiteurs de topo-I, 6 inhibiteurs de topo-II et 3 poisons du fuseau) a été utilisée avec une quantité contaminante comprise entre 2 et 20 ng/cm2 selon le MAC dispersée sur une surface en acier inoxydable (100 cm2) puis séchée durant 1h sous une hotte à flux d’air laminaire vertical à l’abri de la lumière. La décontamination a été effectuée par des lingettes de 10 x 10 cm (TexwipeTM 3210, ITW Texwipe) imbibées par 300 µL de solution. Quatre solutions ont été testées : S1 = KlercideTM (70% isopropanol) ; S2 = AnioxysprayTM (éthanol-peroxyde d’hydrogène : 91.6-50.0 mg/g) ; S3 = 10-2M sodium dodécyl sulfate/isopropanol 80/20 and S4 = 0.5% hypochlorite de sodium. Deux modalités ont été testées 6 fois chacune par un opérateur unique sous un poste de sécurité cytotoxique : un passage unique de haut en bas ou un essuyage vigoureux. La contamination résiduelle a été déterminée grâce à une méthode LC-MS/MS validée (Guichard, 2019). L’efficience des solutions (en %) a été calculée comme suit : EffQ = 1–(quantité après décontamination/quantité avant décontamination), exprimée en médiane (min–max) pour les 23 MAC et les 6 expériences.
EffQ a été comparée entre les 4 solutions par un test de Kruskall-Wallis. Les modalités de décontamination ont été comparées pour chaque solution et par MAC par un test de Mann-Whitney. Les niveaux de significativité étaient de 5%.

Résultats
EffQ était significativement différente pour la décontamination unique : 79.9% (69.3–100), 86.5% (13.0–100), 85.4% (56.5–100) et 100% (52.9–100) pour S1, S2, S3 and S4 (p<0.0001). Des différences significatives ont également été mises en exergue pour la décontamination vigoureuse : EffQ of 84.3% (66.0–100), 92.3% (68.7–100), 99.6% (84.8–100) et 100% (82.9–100) pour S1, S2, S3 et S4 (p<0.0001). Par rapport à l’application standard, la décontamination vigoureuse a augmenté significativement EffQ pour S3 (p=0.007) notamment pour la fludarabine (p=0.028), le ganciclovir (p=0.028) et l’irinotecan (p=0.04). Effq des taxanes ont été supérieures dans ce cas sans atteindre la significativité.

Discussion-Conclusion
Les efficiences de décontamination dépendent de la solution utilisée mais également des modalités de décontamination. EffQ sont supérieures pour S3 et S4 après application standard ou vigoureuse. L’application vigoureuse augmente significativement l’efficience pour S3. De prochaines études en vie réelle sont nécessaires pour confirmer ces résultats.

Forum de discussion

Le GERPAC met à disposition des adhérents à jour de leur cotisation un forum dédié spécifiquement aux discussions sur la PHARMACOTECHNIE

Aller au forum

GERPAC
Association Loi 1901
Siège social : Chez Jean-Yves Jomier / 8ter rue Léon Bussat, 64000 PAU
Immatriculation formation N° 72 64 035 30 64
Contacts Mentions légales - Gestion des données personnelles