Dose banding : Clinical matters

J.M. Extra Institut Curie, France

Actuellement, les indications et les modalités d’administration des chimiothérapies anticancéreuses sont de plus en plus codifiées et standardisées du fait des études cliniques, des méta-analyses, des consensus d’experts, et, dans chaque établissement, dans chaque région, de l’établissement de référentiels de traitement pour les différents cancers.

Ceci concerne principalement ou exclusivement les premières et deuxièmes lignes de traitement.

Les doses de cytotoxiques utilisées par administration varient en fonction dépendent de 3 paramètres :

  • Le patient
    tout d’abord par sa surface corporelle, en sachant que 90% des adultes ont une SC entre 1.6 et 1.9 m²
    mais aussi par sont état rénal (ex carboplatine et AUC), hépatique (ex dose de docetaxel en fonction du bilan hépatique), médullaire ou cardiaque
  • Le cytotoxique et son schéma d’administration (per os, IV, perfusion continue, hebdomadaire ou toutes les 3 semaines)
  • La pathologie tumorale

a) selon le cytotoxique
Certains cytotoxiques sont utilisées à des doses très variables selon les protocoles, d’autres au contraire à des doses relativement fixes.

Les alkylants et les antimétabolites appartiennent à la première catégorie avec quelques exemples :

  • le méthotrexate peut être utilisé à 10 mg/m² (méningites K), 50 mg/m² (LAL, CS), 200-400 mg/m² (CS), 3 à 12 g/m² (ostéosarcomes)
  • le flurouracile peut être utilisé à des doses journalières variant de 200 à 2000 mg/m² selon les protocoles et les chimiothérapies
  • le cyclophosphamide est le plus souvent utilisé à la dose de 500 à 750 mg/m² mais aussi à des doses de l’ordre de 3000 mg/m² (recueil de cellules souches et intensification), alors que les doses quotidiennes d’ifosfamide varient de 1 à 5 g/m² (sarcomes)

Les poisons du fuseau (vinca-alcaloîdes et taxanes), les dérivés du platine, et les intercalants (anthracyclines, inhibiteurs de topo-isomérases) appartiennent à la deuxième catégorie à de rares exceptions

  • La marge de variation est très faible pour les vinca-alcaloides (1.4 mg/m² pour la vincristine sans dépasser 2 mg, 25 ou 30 mg/m² pour la vinorelbine.
  • Le docetaxel n’est utilisé qu’à 2 posologies 75 mg/m² en association ou 100 mg/m² en monothérapie dans le cancer du sein. Il y a plus de variation avec le paclitaxel (135-175 mg/m² toutes les 3 semaines, ou 30-40 mg/m² en schéma hebdomadaire)
  • Pour les anthracyclines, les doses varient de 40 à 75 mg/m² pour la doxorubicine, de 50 à 100 mg/m² pour l’épirubicine, de 40-50 mg/m² pour le Caelyx®)

D’autre part, il faut différentier les anticancéreux qui agissent plus par la durée d’exposition (cas des fluropyrimidines) que par la dose unitaire des anticancéreux phase dépendants ou le déterminant pharrmacodynamique principal est la Cmax et l’AUC, et donc la dose unitaire. Pour ces derniers un effet-dose réponse a été retrouvé en clinique

b) selon la pathologie tumorale

  • En monothérapie le docetaxel est utilisé à 100 mg/m² dans le cancer du sein mais à 75 mg/m² dans le cancer de la prostate
  • Le flurouracile est utilisé à des doses quotidiennes de 500-750 mg/m² dans le cancer du sein (schémas FEC, FUN), à des doses plus élevées dans le cancer du colon (schémas LV5FU2, FOLFOX et FOLFIRI)
  • L’épirubicine est utilisé à 100 mg/m² dans le traitement adjuvant des cancers du sein mais à 50-75 mg/m² dans le traitement des formes métastatiques

Les anticancéreux qui se prêtent le mieux à une standardisation des doses sont donc du point de vue d’un clinicien et par ordre décroissant :

  • Les vinca alcaloïdes et en particulier la vinorelbine ou la majorité des administrations IV sont comprises entre 40 et 50 mg
  • Le cisplatine ou la dose utilisé le plus souvent est de 75 mg/m² et - l’oxaliplatine
  • Le docetaxel

Par ailleurs du fait de leur fréquence d’utilisation il peut être utile de standardiser les doses d’anticancéreux de certains protocoles. On peut citer en exemple les protocoles FEC100 (cancer du sein), FOLFOX (cancer du colon) CHOP (lymphomes)

Discussion forum

GERPAC provides for its members a discussion forum specifically devoted to technology in hospital pharmacy

Access forum

GERPAC
Association Loi 1901
Siège social : Chez Jean-Yves Jomier / 8ter rue Léon Bussat, 64000 PAU
Immatriculation formation N° 72 64 035 30 64
Contact us Legal notes - Management of personal data