Développement et validation d’une méthode de dosage de la sulfadoxine et de la pyriméthamine par HPLC-UV

E. Marilly, A. Martelin, E. Seidel, D. Salmon, S. Filali, C. Merienne, C. Pivot, F. Pirot.
Service Pharmaceutique – Groupement Hospitalier Edouard Herriot – Hospices Civils de Lyon - France


Contexte
La PUI réalise des gélules de sulfadoxine-pyriméthamine, indiquées dans la toxoplasmose congénitale. Il existe quatre formulations différentes en fonction du poids et de la fréquence d’administration : 17,5 mg / 0,875 mg ; 87,5 mg / 4,375 mg ; 25 mg / 1,25 mg ; 125 mg / 6,5/25 mg.

Objectif
Les contrôles libératoires de ces formulations incluent un contrôle de teneur, pour lequel une méthode analytique séparative quantitative par chromatographie liquide haute performance à détection ultra-violette (HPLC-UV) doit être utilisée.

Matériel et méthode
La gamme d’étalonnage a été réalisée avec 3 standards de calibration : 12,5, 125 et 200 µg/mL pour la sulfadoxine, et 0,625, 6,25 et 10 µg/mL pour la pyriméthamine. Les standards de validation étaient de 15, 100 et 175 µg/mL pour la sulfadoxine et de 0,75, 5 et 8,75 µg/mL pour la pyriméthamine. L’HPLC comprenait une colonne C18, 2,6 µm, 100 x 4,6 mm thermostatée à 35°C avec une phase stationnaire octadécylsilylée. La phase mobile était composée d’eau acidifiée à l’acide acétique (pH=3,7) et d’acétonitrile (60 :40 v/v). Le volume d’injection était de 10 µL et le débit de la pompe fixé à 1,2 mL/min, pour une détection à 220 nm. Le profil d’exactitude, utilisé conformément aux recommandations de la SFSTP, a permis de déterminer la fidélité, la justesse, la linéarité et les limites de quantification, et d’estimer l’inexactitude des mesures en fonction de la concentration.

Résultats
Les critères de validation de la méthode étaient tous conformes aux spécifications : absence d’interférence de la phase mobile aux temps de rétention de la sulfadoxine et de la pyriméthamine (résolution chromatographique > 1,5), linéarité (R² > 0,99), fidélités intra et inter jour (CV < 5% et CV < 8% par ANOVA) et justesse (CV < 10%). Les limites de l’intervalle de tolérance étaient toutes inclues dans l’intervalle d’acceptabilité prédéfini (10%). Aucun effet matrice n’a été détecté, et les temps de rétention étaient stables pour toutes les injections (1,2 min  5% pour la sulfadoxine et 6,2 min  5% pour la pyriméthamine).

Conclusion
La méthode de dosage a été validée selon les recommandations de la SFSTP et cette technique spécifique, simple et rapide permet la réalisation du contrôle qualité libératoire des gélules.

Visualiser le poster

Forum de discussion

Le GERPAC met à disposition des adhérents à jour de leur cotisation un forum dédié spécifiquement aux discussions sur la PHARMACOTECHNIE

Aller au forum

GERPAC
Association Loi 1901
Siège social : Chez Jean-Yves Jomier / 8ter rue Léon Bussat, 64000 PAU
Immatriculation formation N° 72 64 035 30 64
Contacts Mentions légales - Gestion des données personnelles