Développement d’un test de Remplissage Aseptique challengé pour la procédure de qualification d’un automate de nutrition parentérale pédiatrique.

MS. PIDOUX1, J. HELOURY1, B. DESSANE1,2, A. VENET1, V. SERVANT1, S. CRAUSTE-MANCIET11,2 1 Pharmaceutical Technology Department, Bordeaux University Hospital, France
2 ARNA ChemBioPharm U1212 INSERM – UMR 5320 CNRS, Bordeaux University, France

Objectif
Élaboration d’un plan de qualification physico-chimique et microbiologique pour un nouvel automate de nutrition parentérale pédiatrique (NPP) : le BAXA® ExactaMix 2400. Pour valider la procédure aseptique, nous avons décidé de mettre en place un Test de Remplissage Aseptique challengé pour améliorer la sensibilité.

Matériel/Méthode
Les NPP sont produites sous une hotte à flux luminaire horizontale ISO classe 5. Les solutés sont reconstitués sous un Poste de Sécurité Microbiologique Classe IIB ; le tout placé dans un environnement classe B. Pour le Test de Remplissage Aseptique (TRA), tous les solutés sont remplacés par une solution de culture (bouillon de tryptone soja). Toutes les poches sont réalisées selon une production réelle. Le TRA convient pour productions pharmaceutiques industrielles, mais pas pour les hôpitaux. La production est trop faible pour révéler des contaminations microbiennes. Nous avons donc décidé de développer un TRA challengé (TRAc). Cela consiste à un TRA classique où nous contaminons volontairement les surfaces par des microorganismes1. Les surfaces ont été choisi selon l’application de la méthode Analyse des Modes de Défaillance, de leurs Effets et de leur Criticité (AMDEC)2. Pour cette analyse, 4 réunions regroupant préparateurs et pharmaciens ont été organisées pour identifier les défaillances et leur criticité pour chaque étape de la production de NP.

Résultats/Discussion
L’analyse AMDEC a montré 47 défaillances, dont 19 défaillances parmi les procédures de préparation. Les points les plus critiques sont la désinfection des septum des flacons (obtenant un score de 80) et une rupture d’asepsie lors la préparation, notamment à cause d’un mésusage des gants (score à 60). Ainsi, nous avons décidé que les surfaces contaminées seront les septum des flacons, la rampe de valves et les gants des préparateurs. Selon une étude précédente1, nous avons choisi Escherichia coli comme bactérie expérimentale à une concentration de 106 UFC/mL. C’est une bactérie commensale à croissance rapide, un pathogène opportuniste et référencé à la Pharmacopée Européenne. Il est important de choisir une bactérie non commune de la flore commensale cutanée pour exposer une rupture d’asepsie. Le TRAc suit la méthode d’un TRA classique. Chaque préparation finale est mise à incuber pendant 7 jours à 32°C puis pendant 7 jours à température ambiante. Toutes les étapes de décontamination sont évaluées par une inspection visuelle : bon nettoyage, bonne désinfection, bon lavage des mains et bon habillage, adapté aux pratiques d’une zone d’activité ISO classe 5. Si toutes les étapes sont respectées, le système clos est maintenu, et aucune contamination apparaît.

Conclusion
La qualification d’un automate de NPP est essentielle pour garantir la stérilité et la qualité de la production. Cela correspond aux bonnes pratiques de préparation. Les TRAc augmente la sensibilité du TRA et permet de mettre en évidence des possibles déviations de la production aseptique. Cette pratique peut être appliquée pour améliorer la sécurité des autres préparations stériles.

1 Sigward, E., Fourgeaud, M., Vazquez, R., Guerrault-Moro, M.-N., Brossard, D., Crauste-Manciet, S.
Aseptic simulation test challenged with microorganisms for validation of pharmacy operators
(2012) American Journal of Health-System Pharmacy, 69 (14), pp. 1218-1224.

2 M.-A. Gratelle, Evaluation des Pratiques Professionnelles liées au processus de production des nutritions parentérales pédiatriques au Centre Hospitalier Universitaire de Bordeaux, thèse d’exercice, Limoges, 2016

Voir le poster

Forum de discussion

Le GERPAC met à disposition des adhérents à jour de leur cotisation un forum dédié spécifiquement aux discussions sur la PHARMACOTECHNIE

Aller au forum

GERPAC
Association Loi 1901
Siège social : Chez Jean-Yves Jomier / 8ter rue Léon Bussat, 64000 PAU
Immatriculation formation N° 72 64 035 30 64
Contacts Mentions légales - Gestion des données personnelles