Conception d’un laboratoire adapté à l’analyse de chimiothérapies utilisées en pharmacie hospitalière

Nicolas Guichard1,2, Pascal Bonnabry1,2 et Sandrine Fleury-Souverain1 1. Pharmacie, Hôpitaux Universitaires de Genève, Genève, Suisse
2. Section des sciences pharmaceutiques, Université de Genève, Université de Lausanne, Genève, Suisse

Objectif

Les cytotoxiques sont des candidats importants à l’analyse pharmaceutique, dans un but de contrôle-qualité, d’étude de leur stabilité ou de mesures de traces dans l’environnement. Compte tenu du large éventail de propriétés physico-chimiques et de la forte toxicité des médicaments anticancéreux, le développement de méthodes analytiques permettant leur quantification et leur identification peut se relever difficile. De plus, l’implémentation d’une analyse de ces médicaments hautement toxiques ne peut se faire au détriment de la sécurité de l’analyste et de l’environnement.

Méthode & résultats

* Aspects analytiques

Deux techniques ont été choisies pour leur complémentarité analytique :

  • Une électrophorèse capillaire associée à un détecteur UV permet la quantification de formulations à hautes concentrations en utilisant des volumes très faibles (de l’ordre du nL) avec des déchets limités (quelques mL)
  • Une LC-MS/MS afin d’analyser les composés non UV visibles ainsi que tous les agents anticancéreux à l’état de traces

* Aspects de protection

A l’instar de la production des chimiothérapies, le confinement est un point clé de la sécurisation du processus analytique. Ainsi un laboratoire d’analyse dédié muni d’une ventilation autonome et d’un SAS d’entrée a été créé afin de maintenir une dépression d’au moins 30Pa à l’intérieur du laboratoire. De plus, des équipements spécifiques ont été installés afin de sécuriser chaque étape de l’analyse :

  • Préparation des échantillons :
    • Une hotte de pesée à flux laminaire horizontal munie d’un filtre HEPA afin de limiter le risque lié aux projections de poudres de référence
    • Un PSM de type II muni de filtres HEPA et charbon actif et un automate de préparation d’échantillons afin de limiter le risque lié à la dilution des échantillons
  • Analyse :
    • Une Sorbonne de laboratoire afin de confiner le système LC-MS/MS pouvant générer des nébulisats
  • Traitement des déchets : poubelles scellées et flux sécurisé

Discussion-conclusion

Le laboratoire créé permet le développement de méthodes d’analyse pour le contrôle qualité de formulations issues de l’unité de production des chimiothérapies mais aussi le développement d’études de stabilité ou d’analyse de composés à l’état de traces par LC-MS/MS en assurant la sécurité de l’analyste et la protection de l’environnement de travail.

Forum de discussion

Le GERPAC met à disposition des adhérents à jour de leur cotisation un forum dédié spécifiquement aux discussions sur la PHARMACOTECHNIE

Aller au forum

GERPAC
Association Loi 1901
Siège social : Chez Jean-Yves Jomier / 8ter rue Léon Bussat, 64000 PAU
Immatriculation formation N° 72 64 035 30 64
Contacts Mentions légales - Gestion des données personnelles