Comparaison de la mesure de la contamination de surfaces propres par ATPmétrie et par technique microbiologique

S. Lambert1, T. Mboua2, L. Belotti1, A.C. Gairard-Dory2, B. Gourieux2, T. Lavigne1 1 Service d’hygiène, Hôpitaux Universitaires de Strasbourg - France
2 Pharmacie-Stérilisation, Hôpitaux Universitaires de Strasbourg - France

Objectif

La validation du process de préparations stériles comprend des contrôles microbiologiques des surfaces, dont le délai d’obtention des résultats est de 2 à 5 jours. Des méthodes de détection plus rapides des micro-organismes (MO) sont commercialisées ; elles reposent sur l’hydrolyse d’ATP avec émission de photons proportionnellement à la quantité d’ATP présent. L’objectif est de comparer la méthode d’ATPmétrie (ATP mesuré exprimé en RLU) à la technique microbiologique (quantité de MO exprimée en CFU) pour les contrôles de surfaces des PSM, en définissant les limites de détection et les taux de positivité des deux méthodes.

Méthode

Des gammes de dilution de C.albicans, B.subtilis, S.aureus, P.aeruginosa et Salmonella sp ont permis la réalisation de témoins d’inoculum, dont les CFU ont été comparées aux RLU. Des inocula de 10 à 1000CFU ont été déposés sur des plaques en inox stériles, préalablement nettoyées ou non par un détergent-désinfectant (dD).

Résultats

La limite de détection varie selon le MO considéré pour chaque méthode, mais le seuil est toujours au moins 10 fois moindre pour la microbiologie (écart le plus important pour B.subtilis : 103CFU (microbio) vs 105CFU (ATP)). Le taux de positivité de la méthode microbiologique est plus élevé que la méthode d’ATPmétrie (67% vs 10% pour les surfaces sans dD). L’ATPmétrie détecte des traces d’ATP après nettoyage au dD, alors que la microbiologie ne détecte aucun germe viable. Ces résultats sont à interpréter avec attention, car la bioluminescence détecte les molécules d’ATP, or seuls les MO viables donc contaminants sont recherchés.

Discussion/Conclusion

Les taux de positivité de l’ATPmétrie ne sont comparables à la méthode microbiologique que pour des inocula importants (105CFU), la microbiologie présente une meilleure sensibilité. De faibles quantités de MO sont attendues lors des contrôles de surfaces des PSM ; la bioluminescence n’est pas adaptée aux contrôles des surfaces propres de pharmacotechnie.

Forum de discussion

Le GERPAC met à disposition des adhérents à jour de leur cotisation un forum dédié spécifiquement aux discussions sur la PHARMACOTECHNIE

Aller au forum

GERPAC
Association Loi 1901
Siège social : Chez Jean-Yves Jomier / 8ter rue Léon Bussat, 64000 PAU
Immatriculation formation N° 72 64 035 30 64
Contacts Mentions légales