Bilan après 3 ans de la mise en place des doses standard dans une unité de pharmacie oncologique

M.Bobillot1, E.Coget1, C.Gillet1, P.Brouard1, A.Gahbiche1, C.Cousin1
(1) CHU de Nîmes, Unité de Préparation Oncologique, France

Contexte
L’unité de pharmacie oncologique de notre centre hospitalier connait une activité croissante avec une augmentation de 5 à 10 % par an des préparations de chimiothérapies ayant pour conséquence des retards de prise en charge et des pics d’activité. C’est pourquoi, depuis 2017 les doses standardisées ont été mises en place progressivement.

Objectif
Bilan à 3 ans de la mise en place des préparations standardisées.
Matériel et méthode : La standardisation des doses a été faite grâce au dose-banding basé sur l’outil Analyse des Doses de Chimiothérapie du GERPAC pour le calcul des différents intervalles. Par la suite, une analyse rétrospective de la production, sur l’année 2020, a été réalisée via une extraction depuis le logiciel CHIMIO®, des doses standard (DST) fabriquées, attribuées et des pertes.

Résultats
En 2020, 14 molécules ont fait l’objet de préparations standardisées (versus 4 en 2017). Parmi celles-ci, les 3 majoritaires étaient : le rituximab (IV et SC), l’oxaliplatine et le nivolumab.
Un total de 4324 préparations standard ont été fabriquées, soit 14 % des préparations totales (31206).
Concernant les molécules pour lesquelles les DST existent, 56% des préparations ont été suivies par une attribution de DST. Environ 5 % (408) des préparations considérées comme DST ont été fabriquées extemporanément en raison du stock insuffisant de DST essentiellement (392 soit 96%).
Nous avons observé 4 % de pertes, soit 172 préparations. Les molécules les plus concernées étaient le pembrolizumab (41%) et l’oxaliplatine (31%).

Discussion
Le pourcentage de pertes de DST montrent que le volume de production est adapté aux besoins des services, mais le pourcentage d’attribution peut être amélioré. A la suite de ces résultats un outil de requête basé sur une extraction mensuelle a été conçu pour ajuster les stocks minimaux et optimaux des DST et réduire le taux de perte et le coût, notamment pour les molécules hors T2A. Un ajustement plus fin et régulier est possible pour les molécules les plus concernées par les pertes et les doses non couvertes par les arrondis (hebdomadaire pour certaines molécules comme le pembrolizumab). Une sensibilisation des prescripteurs aux pertes et coûts est aussi réalisée en s’appuyant sur ces résultats.

Conclusion
Malgré encore un taux de couverture faible des DST (14%), l’impact sur l’unité et les services de soins est très positif et permet de lisser l’activité. L’ajustement fin et régulier des DST permet d’augmenter la production de manière sereine et sécuritaire tout en évitant les pertes. Grace à ce suivi, notre objectif d’atteindre 30 % de DST sur la production sera atteint courant 2021. Parmi les futures molécules le bevacizumab, le paclitaxel et le bortézomib seront mises en place prochainement.

Voir le poster

Forum de discussion

Le GERPAC met à disposition des adhérents à jour de leur cotisation un forum dédié spécifiquement aux discussions sur la PHARMACOTECHNIE

Aller au forum

GERPAC
Association Loi 1901
Siège social : Chez Jean-Yves Jomier / 8ter rue Léon Bussat, 64000 PAU
Immatriculation formation N° 72 64 035 30 64
Contacts Mentions légales - Gestion des données personnelles