Automatisation de la préparation des doses à administrer, quelles solutions pour quels objectifs ?

J. Duceau Pharmacien assistant spécialiste, CHR Orléans

La construction du nouvel hôpital d’Orléans, qui a ouvert ses portes en 2015, a été l’occasion de réorganiser le circuit du médicament. Le développement de la Dispensation Individuelle Nominative (DIN) pour les services de soins, initiée manuellement jusqu’ici, a été l’objet d’un projet d’automatisation. Différents modes de DIN ont été envisagés : la DIN journalière pour 23 services de médecine et chirurgie, la DIN bihebdomadaire pour les services de Soins de Suite et Réadaptation (SSR) et la DIN hebdomadaire pour les EHPAD et le centre pénitencier. L’acquisition d’automates de dispensation s’est avérée essentielle pour mettre en place ce projet et a été actée par la Direction Générale lors des premières réflexions sur le nouvel hôpital dès 2005.

Il a fallu déterminer quels types d’automates étaient les plus adaptés aux objectifs du déploiement de la DIN dans les services de soins.

L’analyse des différents types de services, la fréquence des modifications de prescription, la durée moyenne de séjour et la consommation en médicaments ont permis de décider du type d’automatisation à prévoir. Le choix final a découlé des visites sur sites, des présentations des automates par les sociétés, de l’analyse des offres présentées et des ressources humaines et organisationnelles de l’hôpital.

2 systèmes d’automatisation ont été retenus : un automate de surconditionnement pour les services de médecine et chirurgie à courts séjours et fort taux de modifications de traitement, et 2 automates de reconditionnement pour les services de SSR, EHPAD et centre pénitencier à prescriptions plus stables. L’automate ACCED 220® (société ECO-DEX®) surconditionne les médicaments en doses unitaires, a une grande capacité de stockage et permet la gestion des retours des doses non administrées. Toutefois sa mise en œuvre requiert une présentation des médicaments sous blister, nécessite une importante surface au sol, et son coût est élevé. Les automates JV-280® et JV-208® (société JVM®) reconditionnent les doses, permettent l’utilisation de médicaments présentés en vrac ou sous blister, ainsi qu’un fractionnement des doses, utilisent une plus faible surface au sol et leurs coûts sont plus faibles. Leurs capacités de stockage sont néanmoins plus limitées, leur utilisation requiert un déconditionnement préalable des médicaments et les dates de péremption doivent être réévaluées.

Le choix de disposer de ces 2 systèmes d’automatisation nous a semblé le plus pertinent pour répondre aux besoins et aux caractéristiques des différents services de soins avec un investissement financier raisonnable.

Je déclare n’avoir aucun conflit d’intérêt sur le thème traité.

Forum de discussion

Le GERPAC met à disposition des adhérents à jour de leur cotisation un forum dédié spécifiquement aux discussions sur la PHARMACOTECHNIE

Aller au forum

GERPAC
Association Loi 1901
Siège social : Chez Jean-Yves Jomier / 8ter rue Léon Bussat, 64000 PAU
Immatriculation formation N° 72 64 035 30 64
Contacts Mentions légales - Gestion des données personnelles