Auriez-vous pensé qu’apprendre les bonnes pratiques de fabrication pouvait être fun ? Validation d’un nouvel outil pédagogique

Faustine Berthod , Dr Lucie Bouchoud, Prof Pascal Bonnabry Pharmacie des Hôpitaux Universitaires de Genève

Introduction

La fabrication de chimiothérapies est un procédé à haut risque pour l’opérateur qui les prépare. Afin de maîtriser ces risques, la formation du personnel hospitalier est obligatoire et doit être faite de manière continue, afin de connaître et d’appliquer les bonnes pratiques de fabrication.

Objectifs

Le but de ce travail a été de valider un concept mêlant simulation et jeu sérieux pour la formation continue des opérateurs en production sur le thème des bonnes pratiques de fabrication. Cet outil innovant, l’Esclean Room, est une salle blanche transformée en escape room.

Méthode

Un pré-test et deux post-tests (immédiat et un mois après l’expérience) étaient constitués de questions issues d’objectifs d’apprentissage définis au-préalable. Pour la construction de l’Esclean Room, ces questions théoriques ont été transformées en énigmes. La mise en place de l’escape room s’est faite dans une salle blanche simulée, permettant aux apprenants d’actualiser leurs connaissances sur les bonnes pratiques de fabrication et de mener une réflexion sur leurs pratiques professionnelles à travers la fabrication d’une chimiothérapie fictive.

L’impact sur les connaissances a été mesuré pour chacun des tests (pré- , post-test 1 et post-tes 2) avec le taux de réponses correctes et un score. Ce score résulte de la corrélation entre la justesse des réponses et le degré de certitude donné par l’apprenant pour exprimer l’appréciation de ses compétences et permet d’évaluer chaque réponse en fonction de l’assurance de l’apprenant et de la justesse de sa réponse. L’outil a aussi été évalué par les participants.

Résultats

Vingt-trois questions théoriques ont été choisies pour l’élaboration des questionnaires. L’outil a été testé auprès de 48 apprenants (43.8% pharmaciens, 55.2% préparateurs/assistantes en pharmacie). L’impact de l’outil a été positif, avec une amélioration de la justesse des réponses et de l’assurance (corrélée avec la justesse des réponses) entre le pré-test et le post-test à un mois : les participants ont répondu entièrement correctement à 634/1104 (57.4%) questions au pré-test avec un score de 10986/22080 (49.8%), puis à 974/1104 (88.2%) questions (score de 17974/22080, (81.4%)) au premier post-test.

Un mois après leur passage dans l’Esclean Room, les participants ont répondu correctement à 801/1012 (79.2%) questions avec un score de 14089/20240 (69.6%). Si 68% n’avaient jamais participé à un escape room auparavant, 79% ont apprécié ce type de formation et tous recommanderaient cette expérience à des collègues.

Conclusion

Ce travail a permis la mise en place d’un escape room pédagogique en lien avec les processus à haut risque, tel que la production de chimiothérapies. A travers ce projet, il a été possible de démontrer l’impact positif de la simulation en pharmacotechnie pour améliorer les connaissances théoriques, avec une rémanence de l’acquis un mois après l’expérience.

Visionner la présentation

Forum de discussion

Le GERPAC met à disposition des adhérents à jour de leur cotisation un forum dédié spécifiquement aux discussions sur la PHARMACOTECHNIE

Aller au forum

GERPAC
Association Loi 1901
Siège social : Chez Jean-Yves Jomier / 8ter rue Léon Bussat, 64000 PAU
Immatriculation formation N° 72 64 035 30 64
Contacts Mentions légales